LES NEWSLETTERS 2022

 

Menu 1

Vous retrouvez ici toutes les newsletters que nous avons publiées

 

06/03/2022          15/05/2022             25/08/2022          17/11/2022

16/03/2022          15/06/2022             25/09/2022                           

24/04/2022          25/07/2022             20/10/2022                           

 

 

2022

2021

2020

2019

Nl43 10Nl43 11Nl43 12Nl43 13Nl43 14Nl43 15Nl43 16Nl43 17Nl43 18

 

 

 

LIBRAIRIE

Nancy art nouveau

L'art nouveau à NancyButton very small 1

V art nouveau

L'art nouveau dans le monde

Nancy art de co

L'art déco à Nancy  Button very small 1

Paul Daum

Portrait de Paul Daum

CLIQUER SUR LES VIGNETTES ET LES Button very small 1 POUR LIRE LES 4èmes DE COUVERTURE

Acheter Acheter Acheter Acheter

 

GALERIE DE NANCY

Cliquer sur les vignettes pour les agrandir

 

UNE VILLE ART NOUVEAU
Fontaine de Neptune sur la place Stanislas

 ¤ Autour de 1900, Nancy acquiert avec l'art nouveau et des artisans d'art exceptionnels, une notoriété mondiale aux cfôtés de Paris, Bruxelles et Barcelone 

 Flecha roja 1 L'art nouveau ?

• Sur la place Stanislas la fontaine de Neptune et les grilles de Jean Lamour

Hôtel brasserie Excelsior

Détail façade Excelsior

Excelsior la brasserie

¤ L'hôtel brasserie Excelsior, classé monument historique. Inauguré en 1911, l’Excelsior doit sa construction à Louis Moreau, un brasseur de Vézelise (Meurthe-Et-Moselle). Architectes Art Nouveau de l’Ecole de Nancy : Lucien Weissenburger et Alexandre Mienville. Louis Majorelle (mobilier en acajou de Cuba), les vitraux de Grüber, la mosaïque au sol (de larges palmes stylisées) de Pèlerin et les lustres de Daum.

• Détail de la façade

• La brasserie           Flecha roja 1 Site de l'Excelsior

 

Portail et verrière de la CCI

Façade CCI

¤ C'est aux architectes Louis Marchal et Émile Toussaint qu'a été confiée la réalisation de l'édifice de la Chambre de Commerce et d'Industrie. Les vitraux au rez-de-chaussée représentent des paysages lorrains et ont été conçus par Antonin Daum et Jacques Grüber. Enfin, les ferronneries ont été confiées à Louis Majorelle.

• Le portail et sa marquise

• Un vitrail de la façade          Flecha roja 1 En savoir plus

Le Crédit Lyonnais

Verrière Grüber

¤  Cette verrière monumentale de 250 m2 est l'un des chefs d'oeuvre du peintre-verrier de l'Ecole de Nancy, Jacques Gruber. Elle vient éclairer le hall du Crédit Lyonnais. Les clématites viennent s'enrouler autour de la structure métallique reproduite sur le verre.

• Détail

Flecha roja 1 Qui est Jacques Gruber?

Pharmacie Jacques

Maison Dr Jacques

 ¤ L'immeuble est construit entre 1902 et 1904, pour Victor Jacques pharmacien qui installe son officine au rez-de-chaussée, par Lucien Bentz architecte à Nancy. Classé au patrimoine.

• Détail de la façade. Le décor sculpté est réalisé par Auguste Vautrin (1868-1921

La villa Majorelle

 

sam villa Majorelle

¤ Œuvre de l’architecte Henri Sauvage construite vers 1901-1902 pour l’artiste Louis Majorelle, classée Monument Historique, est une maison emblématique de l’Art nouveau nancéien. , la Villa témoigne toujours, tant dans son architecture extérieure que dans sa décoration intérieure, de la notion d'unité de l'art prônée par les artistes membres de l’École de Nancy.

• La salle à manger avec l'étonnante cheminée centrale

Flecha roja 1 Biographie Louis Majorelle

Graineterie Genin

Ancienne graineterie Genin

¤ L'ancienne graineterie Genin.Rénovée en 1900 et 1901 par le polytechnicien Henri Gutton et son neveu Henry Gutton, architecte. Premier édifice à structure métallique apparente à servir en partie d'habitation. Cette réalisation est originale à plus d'un titre: fruit de la collaboration entre architectes et ingénieurs, sans précédent à Nancy, cet édifice réussit la synthèse recherchée par l’École de Nancy, entre la structure et la décoration, entre la forme et la fonction.

• Détail de l'encorbellement          Flecha roja 1 Histoire

Maison Biet

¤  Villa “Clématites“ dans la rue Félix Faure. D'une grande cohérence architecturale, avec un alignement d'édifices de même hauteur, la rue Félix-Faure est marquée par la présence de nombreuses demeures de style École de Nancy, réalisées notamment par César Pain
Immeuble Vallin

¤  Cariatide de Victor Prouvé à l'angle de l'immeuble Vallin . La maison et atelier Vallin est un ensemble de deux bâtiments classés monuments historiques

Flecha roja 1 Qui est Victor Prouvé ?

 

DAUM ET SES AMIS. L'ÉCOLE DE NANCY

Musée maison Corbin

Musée de l 'école de Nancy

¤ Dans l’atmosphère d’une maison particulière de la Belle Époque, celle d' Eugène Corbin, grand mécène de l'école de Nancy, le musée présente son exceptionnelle collection d’art décoratif due aux artistes nancéiens Gallé, Majorelle, Prouvé, Vallin, Daum ou encore Gruber. Avec pour inspiration principale la nature, tous ont participé à la naissance d’une école de renommée internationale qui s’inscrit dans le mouvement « Art nouveau ».

• Salle  à manger       Flecha roja 1 Le site du musée

Antonin Daum vase tulipe 1910

¤ Antonin Daum (1864 - 1930) décide en 1891 de l'orientation artistique de l'entreprise avec des décors floraux. Il collabore avec des artistes de l'école de Nancy, tels que Jacques Gruber, Henri Bergé, Ernest Bussière Louis Majorelle.

Flecha roja 1 Vidéo. L'alchimie Daum

Flecha roja 1 L'histoire des Daum

 

Piano à queue - la mort du cygne

 

Fauteuil nénuphar

¤ Héritier de la fabrique de meubles de son père, dans les années 1880, Louis Majorelle (1859-1926) fabriquait des copies de meubles de style Louis XV, Initié à l'Art nouveau par Émile Gallé dès 1894, Majorelle devient en février 1901 un des membres fondateurs de l'École de Nancy, En collaborant souvent avec les verriers de Nancy, les frères Daum, il aide à faire de la ville un des centres européen de l'Art nouveau.

• Piano à queue , décor dessiné par  Victor Prouvé

• Fauteuil nénuphar      Flecha roja 1 Vidéo. Mobilier Majorelle

 

Vase Tristan et Yseult

Les roses. 1906

¤ S’il a fait la renommée des frères Daum dans la décoration d’objets d’art, Jacques Grüber  (1870 - 1936) décide de se consacrer entièrement aux vitraux. Dès 1896 il expose ses premiers vitraux Art nouveau, s’intéressant à toutes les techniques de l’art décoratif. Il va apporter un véritable renouveau de l'art du vitrail en Lorraine.

• Vase Tristan et Yseut. 1897

• Vitrail Les roses. 1906

Vase boule japonisant aux fleurs de pommier

 

 

Vase en verre acide Emile Galle

¤ Industriel, maître verrier, ébéniste et céramiste Émile Gallé (1846 - 1904) est une des figures les plus marquantes des arts appliqués de son époque et l'un des pionniers de l'Art nouveau ; fondateur et premier président de l’École de Nancy en 1901.

En 1889, il reçoit le grand prix de l'Exposition universelle et il est promu officier de la Légion d'honneur. Vers cette époque, environ 300 artistes et artisans travaillent pour lui. Il interdit à ses collaborateurs de reproduire une fleur sans en avoir le modèle sous les yeux.

• Vase boule japonisant aux fleurs de pommier

• Vase en verre travaillé à l'acide

Flecha roja 1 Biographie              Flecha roja 1 Vidéo.

LA CONVERSION À L'ART DÉCO

Villa Bonnabel

 

Vitrail de Georges Janin

 ¤ Le style Art Déco a marqué les années d'Entre-deux-guerres, comme l'avait fait l'Art Nouveau pour les années 1900. L'Art Nouveau fait place à un nouveau style géométrique, en rupture totale avec les formes organiques et exubérantes du style 1900. ce courant artistique est omniprésent à Nancy. On y retrouve ainsi des rues entières de constructions affichant ses lignes caractéristiques.                Flecha roja 1 En savoir plus

• Villa Bonnabel. 1929 . Monument historique

• Vitraux de Georges Janin dans le hall et l'escalier

Lampe Daum 1930

¤ La manufacture de Daum va s’adapter à la mode et produire des pièces de style Art déco après la Première Guerre mondiale. Paul fils d'Antonin, va reprendre la manufacture familiale. La verrerie va adopter des formes géométriques avec de nouvelles couleurs.

• Lampe 1930

J Gruber ministère de la santé bibliothèque

 

Siège Sté. Pont à Mousson

¤ La notoriété de Jacques Gruber, va être décuplée par sa présence à l'expo universelle de 1925. Il va être récompensé par les commandes les plus prestigieuses.

Les vitraux réalisés à cette époque comptent parmi les chefs-d’œuvre de l’artiste, soulignant ses capacités à adapter son style aux besoins de la commande et au goût du temps.

• Verrière et vitraux de la bibliothèque du ministère de la santé

• Escalier du siège de la Sté de Pont à Mousson

Meuble aux pélicans 1925

¤ Homme de son temps, Louis Majorelle était à l'écoute de la modernité.  Son style a su s'adapter tant aux évolutions formelles et décoratives qu'aux pratiques et modes de vie d'une société nouvelle."

• Meuble aux pélicans. 1925

 Flecha roja 1 L'exposition de 1925

 

 

Menu 1

Vous retrouvez ici toutes les newsletters que nous avons publiées

 

06/03/2022          15/05/2022             25/08/2022          17/11/2022

16/03/2022          15/06/2022             25/09/2022                           

24/04/2022          25/07/2022             20/10/2022                           

 

 

2022

2021

2020

2019

Nl42 21Nl42 22Nl42 23

Nl42 24Nl42 25Nl42 26

Nl42 27Nl42 28

 

LIBRAIRIE
V Waresquiel V charles king V le gou t d odessa V roman d odessa
CLIQUER SUR LES VIGNETTES POUR LIRE LES 4èmes DE COUVERTURE
Acheter Acheter Acheter Acheter

 

GALERIE D'ODESSA

Cliquer sur les vignettes pour les agrandir

 

LES FONDATEURS
Pierre III, Catherine II et le futur Paul Ier par Anna Rosina Lisiewska, 1756

¤  Pierre III (1728-1762) épouse le 21 août 1745 Sophie Frédérique Augusta d'Anhalt-Zerbst qui prend le nom de Catherine dans le rite orthodoxe. Il règne six mois sur l'Empire russe du 5 janvier au 9 juillet 1762 avant d'être renversé par son épouse. Il est assassiné quelques jours plus tard.

• Portrait du couple impérial avec leur fils Paul par Anna Rosina de Gasc née Lisiewska. 1756

Couronnement de Catherine II par Stefano Torelli

¤  Catherine II (1729-1796) accède au pouvoir en juillet 1762 à la suite de ce coup d'État. Elle se fait couronner le 22 septembre  à Moscou, pour asseoir son autorité. Elle  se veut héritière de Pierre Ier et reprend donc son projet de puissance, de modernisation et d'européanisation du pays.

• Couronnement de Catherine II par Stefano Torelli. 1777.

Catherine II dans sa tenue de couronnement par Stefano Torelli

¤  Elle agrandit l'empire par des conquêtes: à l'Ouest sur des terres prises à la Pologne et au Sud sur l'Empire ottoman. Jusqu'à la mer Noire, le rêve de Pierre le Grand. Elle annexe la Crimée, des terres caucasiennes, obtient le droit de circuler sur la mer Noire, édifie la ville d'Odessa.

•  Catherine II dans sa robe de couronnement par Stefano Torelli.1763.

Catherine II et Diderot

¤ Catherine II est une souveraine instruite, parlant l'allemand, le français et le russe. Elle est passionnée de lecture (depuis l'enfance) et de culture française. Neuf jours exactement après le coup d'état qui l'a mise sur le trône, elle invite Denis Diderot à venir en Russie pour y publier L'encyclopédie, qui a été interdite à Paris. Diderot arrive à Saint-Pétersbourg en octobre 1773, où il demeure cinq mois.

• Catherine II et Diderot. (gravure du 19e siecle)

Borovikovsky. Pavel I

¤  Catherine II, doutant de la capacité de son fils Paul (1754-1801) à gouverner, préparait sa succession en faveur de son petit-fils Alexandre mais elle meurt d’un accident vasculaire cérébral le 17 novembre 1796 et Paul accède au trône de Russie. Méfiant et soupçonnant les intentions de sa mère, il fit brûler tous les documents relatifs à la succession de celle-ci.

• Vladimir Borovikovski. Portrait de Paul Ier. 1796.

Alexandre Ier de Russie par François Gérard

¤  Bien qu'il ait été au courant de la volonté de l'impératrice Catherine II, Alexandre reconnaît son père Paul Ier comme successeur de Catherine II. En 1801, l'empereur Paul Ier est assassiné. Alexandre (1777-1825) qui avait été informé du complot, mais qui pensait que le but était uniquement de déposer Paul Ier, lui succède.

• Portrait d'Alexandre Ier par François Gérard. 1820.

Armand Emmanuel duc de Richelieu

¤ Armand Emmanuel du Plessis, duc de Richelieu (1766-1822) gagne la bienveillance de Catherine II et l'amitié du tsarevitch Alexandre. Il sert à l'armée des émigrés de 1792 à 1794. À son retour en Russie, Alexandre Ier le nomme gouverneur de la nouvelle ville d'Odessa (1803), puis de toute la province méridionale récemment conquise sur les Turcs. Son administration efficace et bienfaisante laissa de profonds souvenirs en Russie

• Portrait par Thomas Lawrence.1822.

Dmitry Levitzky Alexandre Souvorov

¤ Alexandre Souvorov né à Novgorod d'une famille aristocratique, est formé à l'école des Cadets de Saint-Pétersbourg. Stratège génial il commença sa carrière à l'âge de 13 ans ! promu général à 40 ans, il n'a jamais été vaincu. C'est en 1790, lors de la prise d'izmaïl qu'il côtoie le duc de Richelieu. Le traité d'Iași de 1792 donne aux Russes tout le littoral de la mer Noire entre Azov et le Kouban.

• Portrait du général Alexandre Souvorov  par Dmitri Levitzky.1786.

Johann Baptist von Lampi le vieux: Portrait de l'amiral de Ribas  1796

¤ José de Ribas (1749-1800)  son père étant consul en Italie il servit d'abord dans l'armée napolitaine. Sur les conseils du comte Orlov il entra au service de la Russie en 1772 et participa aux guerres russo-turques. En 1789, il prit la forteresse turque Haji Bay (future Odessa). Mais son acte de guerre le plus célèbre fut l'assaut donné à la ville d'izmail en 1790 où participèrent le duc de Rchelieu et le général Souvorov.

• Portrait par Johann Baptist von Lampi.1796

Franz de Vollant

¤ François-Paul Sainte de Wollant (1752-1818) Cartographe et ingénieur d'origine brabançonne est un officier du génie des armées russes du prince Potemkine et du généralissime Souvorov ; Organisateur des transports maritimes vers Odessa et architecte principal du port et de la nouvelle forteresse.

• Portrait posthume de Franz de Vollant, d’après un dessin fait en 1859, du vivant de Vollant, par Platon Tiourine.

Grigori Aleksandrovitch Potemkine prince de Tauride par Johann Baptist von Lampi

¤ Grigori Aleksandrovitch Potemkine (1739-1791) militaire et homme d'État russe devint l'amant puis le favori de l’impératrice Catherine II jusqu'à sa mort. Il ne semble pas s'être impliqué directement dans le développement d'Odessa mais Il est l'un des colonisateurs de la steppe pontique du Sud de l'Ukraine, garantissant ainsi la sécurité d'Odessa jusqu'alors ville frontière. Les odessites ne l'ont pas oublié.

• Portrait par Johann Baptist von Lampi vers 1790

Plan Odessa 1794 ¤ Sur ce plan d'Odessa de 1794 on distingue en bordure de mer le petit fort turc dernier vestige de la forteresse de Hadji Bey  prise par l'amiral de Ribas et plus bas la nouvelle forteresse à la Vauban construite par l'ingénieur de Wollant. Les rares habitations témoignent de la situation précaire de ces pionniers.
Plan Odessa 1814

¤ Dès 1805 la pemière implantation mal gérée par de Ribas est totalement reprise en mains par Richelieu et Wollant.  Il s'entoure d'une administration française pour remplacer celle des russes trop corrompus. Les rues se coupent à angle droit, deux grands axes structurent la ville et les maisons à colonnades néo classiques  chères à la noblesse russe deviennent la norme. C'est dans cette période que sont construits l'opéra, les palais Vorontov et Potocki etc...

• Plan d'Odessa en 1814

Plan Odessa 1850

¤ De 1819 à 1859, Odessa était un port franc d'une activité intense qui assura la richesse de la ville.Sur les bords de la mer Noire, la ville ukrainienne fait toujours rêver par son architecture néoclassique, ses artistes célèbres, sa douceur de vivre…

• Sur ce plan de 1850 on distingue les deux ports, la forteresse, les escaliers Potemkine, la place Richelieu avec la statue du duc, la cathédrale qui sera démolie par les soviétiques en 1936.

LA VILLE
0péra d' Odessa L' escalier principal Opéra d'Odessa Escalier opéra Odessa. (détail) Opéra Odessa
¤ Le théâtre national académique d'opéra et de ballet d'Odessa. Le premier opéra, bâti en 1810 fut détruit par un incendie en 1873. Le bâtiment moderne est construit par les architectes viennois, Ferdinand Fellner et Hermann Helmer dans le style baroque et inauguré en 1887. Le vestibule luxueux est de style rococo. L'acoustique unique permet d'entendre un chuchotement murmuré sur la scène dans n'importe quelle partie de la salle.
L' escalier Potemkine ¤ Le fameux escalier Potemkine , dessiné par Francesco Boffodès 1825 mais ne sera réalisé qu’entre  1837 et 1841 par l’ingénieur anglais Upton : il deviendra l’entrée officielle dans Odessa quand on vient de la mer
Monument aux fondateurs d'Odessa

¤ Le monument à la grande Catherine et aux fondateurs d'Odessa rappelle les principaux acteur de l'histoire de la ville: l'amiral de Ribas, l'ingénieur de Wollant, le prince Potemkine ... Le monument a été érigé en 1900 selon les plans de l'architecte Youri Dmitrienko, de l'ingénieur Sikorski, et du sculpteur M. Popov .

• Sculptures de Boris Edwards

Palais Vorontsov Belvédère du palais Vorontsov Le passage Odessa passage
Palais Vorontsov Vorontsov le belvédère Le passage Le passage (Détail)
Odessa le musée d'art Fyodor Shaljapin par Nikolai Kuznetsov. 1902 Musée d' art occidental et oriental Arrestation du christ. Le Caravage
Musée des beaux arts Schyalijapin par Nikolai Kutznesov 1902 Musée d'art occidental et oriental L'arrestation du Christ par le Caravage. 1602
Odessa statue de Pouchkine Buste de Pouchkine Odessa les “catacombes“Odessa les “catacombes“ Monument a l' orange
Statue de Pouckine Buste de Pouchkine Souterrains dits “catacombes Monument à l'orange
Théâtre philarmonique d'Odessa Philarmonique d'Odessa. L'escalier La philarmonie d'Odessa Cour intérieure de la philarmonie
La Philarmonie L'escalier principal La salle de concert La cour intérieure
Hôtel de ville d' Odessa Grand hôtel de Moscou a Odessa Cuirasse Potemkine en 1905 Scène du film “Potemkin“ d'Eisenstein
L'hôtel de ville Le grand hôtel “Moscou“ Cuirassé Potemkine en 1905 Scène du film d'Eisenstein

Place Richelieu

La place Richelieu

 

 

Menu 1

Vous retrouvez ici toutes les newsletters que nous avons publiées

 

06/03/2022          15/05/2022             25/08/2022          17/11/2022

16/03/2022          15/06/2022             25/09/2022                           

24/04/2022          25/07/2022             20/10/2022                           

 

 

2022

2021

2020

2019

Nl41 13Nl41 14Nl41 15Nl41 16Nl41 17Nl41 18

 

 

 

 

 

LIBRAIRIE

V lib 1

Quand la poésie flirte avec la politique et l'économie

V 24hUne analyse psychologique qui séduisit Freud V le joueurDe la pernicieuse influence de la rationnalité V sz monde d' hierLa transformation d'une société vue de l'intérieur

 

CLIQUER SUR LES VIGNETTES POUR LIRE LES 4èmes DE COUVERTURE

Acheter Acheter Acheter Acheter

 

GALERIE DE STEFAN ZWEIG

Cliquer sur les vignettes pour les agrandir

 

Moritz et Ida Zweig

¤  Stefan Zweig est né le 28 novembre 1881 à Vienne, en Autriche. Fils d'un riche industriel israélite, il put mener ses études en toute liberté, n'écoutant que son goût qui l'inclinait à la fois vers la littérature, la philosophie et l'histoire.

• Les parents Ida et Moritz Zweig

Stefan 5 ans et Alfred 7 ans

¤  Stefan Zweig a vécu ses jeunes années dans une Europe insouciante et conventionnelle, à l’apogée de sa richesse et de sa puissance.Sa jeunesse a eu pour cadre une époque de stabilité et de liberté d’esprit. Cet « âge d’or de sécurité » va s’effondrer avec les deux guerres mondiales.

• Les frères Zweig , Stefan 5 ans,

 

Stefan Zweig et son frère en 1900

¤ Il fit ses études à Vienne et, à 23 ans, fut reçu docteur en philosophie. Il fit ses débuts avec de jolis poèmes où dominait l'influence de Hofmannsthal et de Rilke, dont il parle longuement dans son autobiographie, "Le Monde d'Hier". Parmi ceux-ci, notons "Cordes d'argent"(1900) et "Les Guirlandes Précoces"(1907).

• Stefan et son frère en 1900

Maison de Stefan Zweig à Vienne

¤  Il élit domicile dans cette maison en 1907, il a 26 ans, et il y restera jusqu'en 1919. Pendant cette période Il vécut à Rome, à Florence, en Provence, en Espagne, en Afrique. Zweig visita l'Angleterre, parcourut les Etats-Unis, le Canada, Cuba, le Mexique. Il passa un an aux Indes. Ce qui ne l'empêchait pas de poursuivre ses travaux littéraires.

• Maison de Stefan Zweig à Vienne

Saudades de Napoles by Bertha Worms 1895

¤  Zweig est fasciné par "l'intérieur“ des êtres et en cela il se révèle imprégné du romantisme allemand tel que l'avait initié Goethe avec “les souffrances du jeune Werther“. C'est donc sans surprise que dès 1908 il entame une correspondance qui durera 30 ans avec Freud, grand observateur de la psyché humaine.•

• “ Nostalgie de Naples “ de Bertha Worms. 1895. Le personnage est émigré au Brésil

Theo van Rysselberghe . Portrait d' Émile Verhaeren. 1915

Theo van Rysselberghe. Émile Verhaeren faisant la lecture

¤ En 1910 il écrit la biographie d'Émile Verhaeren, poète belge alors méconnu, qu'il contribuera à faire connaître. Verhaeren décèdera 6 ans plus tard.

• Theo van Rysselberghe.

- Portrait d' Émile Verhaeren. 1915

- Émile Verhaeren faisant la lecture. 1903

Flecha roja 1 Commentaires sur ce tableau

Dante Gabriel Rossetti. Rêve de jour

¤ Le 28 Juin 1914, se termine « l’enfance de l’Europe », selon la formule de Stefan Zweig. Il écrit : « Alors, le 28 Juin 1914, retentit à Sarajevo ce coup de feu qui, en une seconde, fit voler en mille éclats, comme un vase de terre creux, ce monde de la sécurité et de la raison créatrice dans lequel nous avions été élevés, dans lequel nous avions grandi, et où nous nous sentions chez nous ».

• “Rêve de jour “ de Dante Gabriel Rossetti. 1880

Zweig family house 1936

Friderike von Winternitz

¤ 1919. L'écrivain quitte Vienne pour Salzbourg où il s'installe avec Friderike von Winternitz, sa maîtresse, qu'il épouse un an plus tard.  il écrivit là beaucoup de ses nouvelles les plus célèbres, telles "Vingt-quatre heures de la vie d'une femme", "Amok", "La Confusion des Sentiments", "La Peur"...

• Le « Paschinger Schlössl » petit château de Zweig à Salzbourg.

• Portrait de Friderike von Winternitz

Nostalgie Heinrich Vogeler.1900

¤  Le passéisme dont fait preuve Zweig, est une attitude empreinte de nostalgie, d'attachement aux mœurs et aux valeurs du passé, voire de repli sur celles-ci. Les nombreuses biographies qu'il rédigera témoignent clairement de cet attachement.

• Nostalgie. Tableau de Heinrich Vogeler.1900

Zweig et son éditeur américain Ben Huebsch vers 1930

¤ en 1930 il est devenu un écrivain mondialement connu. En moins de dix ans, Zweig, qui naguère n'avait considéré le travail "que comme un simple rayon de la vie, comme quelque chose de secondaire", publiait une dizaine de nouvelles  autant d'essais écrits en une langue puissante sur Dostoïevski, Tolstoï, Nietzsche, Freud

• Stefan Zweig et son éditeur américain, Ben Huebsch, vers 1930.

Flecha roja 1 Tous les livres de Stefan Zweig

Grasset - Zweig

¤ En 1932 Stefan Zweig est à Paris. fasciné par les mystérieuses réserves d'or de la Banque de France qui sont parmi les plus importantes au monde. Mobilisant toutes ses relations, il obtient le privilège de pouvoir les visiter. Il découvre ainsi la Souterraine qui venait d'être achevée quelques années plus tôt.

• La  lettre de son éditeur Grasset au gouverneur de la banque de France.

Flecha roja 1 Découvrez "La Souterraine “ en vidéo. IMPRESSIONNANT !

Accès de la Souterraine

¤ Zweig raconte sa visite à “ la Souterraine “ :

...L'entrée nous est désignée par une porte large et massive, mais que ses charnières huilées rendent si maniable qu'il suffirait d'un doigt d'enfant pour la faire pivoter. La porte blindée, de l'épaisseur d'un homme, est constituée d'une seule pièce d'acier brillant. Ne fallait-il pas s'y attendre ? ...

• Porte d'accès de la réserve

Flecha roja 1 De l'or aux œuvres d'art, l'extraordinaire patrimoine de la BdF.

720 piliers

¤ “...Et tout à coup, nous voila devant une salle immense. Une salle où tiendrait une église, un théâtre, dont le plafond est supporté par des centaines de colonnes de ciment trapues, une véritable forêt de colonnes de pierre, qui rappelle la mosquée de Cordoue ou le temple indien de Madras sculpté dans le rocher...

• La salle aux 720 piliers.

BdF

¤ ...Nous avons enfin atteint le cœur de notre monde économique, l'épicentre des ondes invisibles qui ébranlent les marchés, les Bourses, les banques; toucher à ce mur de métal froid, c'est ainsi toucher l'axe autour duquel tourne notre monde contemporain...

• Une cellule au fond d'un dédale de couloirs

Flecha roja 1 Petite histoire de l'or en France

Nicolas Poussin.  L' adoration du veau d' or

¤ L’or est le roi des métaux précieux. Sa beauté, et surtout sa résistance face à l’usure du temps, ont fait de lui une matière première idéale. Il nourrit et accompagne tous les mythes de l’humanité : chez les Incas, il est le symbole du soleil ; chez les Anciens Égyptiens, l’or est la « chair » des dieux.

• Nicolas Poussin. “ Le veau d'or “ 1633

Flecha roja 1 L'or dans l'art

Zweig et Roth à  Ostend en 1936

¤ Quand Hitler arrive au pouvoir en 1933, Joseph Roth, ami de Zweig, lui écrit: “ Mises à part les catastrophes privées - notre existence matérielle et littéraire est détruite - tout cela mène à une nouvelle guerre. Je ne donne plus cher de notre peau. On a réussi à laisser gouverner la barbarie. Ne vous faites aucune illusion. C'est l'enfer qui gouverne

• Photographiés par Lotte Altmann Zweig et Roth à Ostende en 1936

Wilhelm Gause. Hofball in Wien ¤ Ce tableau de Wilhelm Gause,“ Un bal à la cour de Vienne“ (1904) illustre parfaitement le monde qu'aimait Zweig. Il voyait avec désespoir revenir les mêmes forces brutales et destructrices que lors de la 1ère Guerre Mondiale, sous la forme, pire encore, du nazisme.
Charlotte Altmann

¤ De 1934 à 1937 il est  en exil à Londres. il embauche une nouvelle secrétaire Charlotte (dite Lotte) Altmann. Il partagera rapidement sa vie et l'épousera en 1939. Mais depuis l'abandon de sa demeure salzbourgeoise son âme inquiète ne lui laissait plus de repos. Il parcourt de nouveau l'Amérique du Nord, se rend au Brésil, fait de courts séjours en France, en Autriche,...

• Portrait de Charlotte Altmann.

Stefan Zweig et Lotte Altmann en 1937 au Brésil

¤ En 1940 ils s'exilent au Brésil que Stefan avait découvert quelques temps auparavant. Le pays et sa population, dans une phase de construction, le fascinent. Il publie en 1941 “Brésil. Terre d'avenir“. Le couple s'installe à Pétropolis la ville d'été des empereurs du Brésil à 64 kilomètres au nord de Rio de Janeiro

• Stefan et Lotte au Brésil en 1937

Flecha roja 1 Stefan Zweig et la guerre

Dernière lettre de Stefan Zweig

¤ Le 22 février 1942 il se suicide avec son épouse. Laissant un court message à la postérité. Le suicide de Zweig sonna comme une déflagration dans le monde intellectuel et littéraire.

• Déclaration de Stefan Zweig accompagnant son suicide

John Everett Millais. Ophelia

¤  L’avant-veille de leur suicide, Stefan écrit à son beau-frère, le frère de Lotte : « nous avons décidé, unis dans notre amour, de ne pas nous quitter. » Le même jour, Lotte écrit à sa belle-sœur : « Croyez-moi, c’est mieux ainsi. ».

• John Everett Millais “Ophélie“ 1852

 

 

Menu 1

Vous retrouvez ici toutes les newsletters que nous avons publiées

 

06/03/2022          15/05/2022             25/08/2022          17/11/2022

16/03/2022          15/06/2022             25/09/2022                           

24/04/2022          25/07/2022             20/10/2022                           

 

 

2022

2021

2020

2019

Nl40 1 2Nl40 16Nl40 17Nl40 18Nl40 19Nl40 20Nl40 21Nl40 22

 

 

 

 

LIBRAIRIE

Couv Durand Cheynet Troyat couv Gonneau couv Couv Leutrat

 

CLIQUER SUR LES VIGNETTES POUR LIRE LES 4èmes DE COUVERTURE

Acheter Acheter Acheter Acheter

GALERIE D'IVAN LE TERRIBLE

Cliquer sur les vignettes pour les agrandir

LES ASCENDANTS
Vasiliy III. Portrait

¤  1479. Vassili Ivanovitch ou Vassili III de Moscou dit le Grand naît à Moscou, fils d'Ivan III de Moscou et de Zoé Paléologue. N'ayant pas eu d'enfant de son premier mariage il divorce malgré l'opposotion du métropolite de Moscou et se remarie avec Elena Glinska. Il devient grand-prince de Vladimir et Moscou en 1505. Décède en 1533..

Portrait non renseigné.

Mariage de vasily iii ivannovich et elena glinskaya miniature du 16e

¤  1526. Vassili épouse Elena Glinska. Elle lui donnera 10 enfants mais seulement deux garçons Ivan et  Iouri. Quand Vassilli décède, son héritier , Ivan, n'a que 5 ans et Elena assure la régence avec les boyards. La plupart des historiens pense qu'elle a été empoisonnée quand elle décède en 1538.

• Mariage de Vassili avec Elena Glinska. Miniature du 16e siècle.(Chroniques d'Ivan le terrible)

Vassili III présente Elena Glinska à la cour • Vassili III présente Elena Glinska à la cour de Moscou. par Klavdij Lebedev (1852 - 1916)
Helena Glinska Reconstitution du visage d'Elena Glinska par S. Nikitin, légiste en 1999.
Vassili III et st Basile

¤   Vassili III (à droite) représenté avec Saint Basile.

• Icône russe. Musée d'histoire de l'État de Moscou.

 

IVAN IV  dit LE TERRIBLE (1530 - 1584)

Portrait Ivan IV. anonyme vers 1600

¤  En 1533 Ivan, âgé de 3 ans succède à son père. Sa mère Elena Glinska, impératrice consort, va assurer la régence jusqu'en 1538, date de sa mort.  À ses huit ans, Ivan se retrouve seul. Les princes Chouïski, qui lui servaient de gardes, commencèrent alors à le négliger. Ils cessèrent même, selon Ivan, de le nourrir en quantité suffisante. L’historien Sergueï Soloviov considérait que c’est cette rude éducation qui fut à l’origine de son caractère cruel.

• Portrait d'Ivan IV réalisé vers 1600. Anonyme.

Tsar ivan Vasilyevich terriblhi

¤ Dans sa jeunesse, Ivan IV prit l'ascendant de manière progressive : entre 1549 et 1560, il dirigea le pays en partenariat avec un gouvernement informel nommé Rada élue (un cercle de confidents, de jeunes représentants de l’aristocratie et du clergé). La Rada introduisit une série d’importantes réformes, concentra le pouvoir entre les mains du tsar et limita l’autorité des boyards. Ivan décida ultérieurement de dissoudre cette assemblée et de régner seul.

• Portrait par Victor M. Vasnetsov. 1897. galerie Tretiakov, Moscou,

K. Makovsky le choix de la mariée par le tsar

¤ On rechercha des fiancées pour Ivan le Terrible dans tout le royaume, et on conduisit plusieurs fois à Moscou jusqu’à 500 filles de la noblesse. Le tsar choisissait parmi elles une épouse.

• Konstantin Makowski: le choix de la mariée par le tsar. 1895.               Flecha roja 1 Commentaires

Anastasia Romanovna

¤ En 1547 il choisit Anastasia Romanovna. Les annales la décrivent comme une jeune femme gracieuse et féminine : « petite de taille, natte jusqu’au sol, riche ».

• Portrait (présumé), anonyme.

Cependant, l’historien Nikolaï Karamzine estime que le choix du tsar n’était sans doute pas motivé par le seul physique : « Les contemporains qui décrivent ses qualités lui attribuent toutes les vertus féminines : pudeur, humilité, piété, sensibilité, gentillesse, alliés à une grande intelligence ; ils ne parlent pas de sa beauté, car celle-ci était considérée comme une qualité indispensable pour l’heureuse fiancée du tsar ».

7 bataille de kazan 1552

¤  1552. Les khans de Kazan et d'Astrakhan menaçaient et pillaient les terres russes, se rapprochant dangereusement de Moscou et atteignant Nijni-Novgorod et Vladimir. Le jeune tsar en personne a dirigé toutes les campagnes contre Kazan à partir de 1547. En 1552, à la suite d'une nouvelle campagne, Ivan vainquit Kazan et entra lui-même dans la ville. C’était une victoire importante et durement gagnée, qui a été célébrée par la construction de la cathédrale Saint-Basile à Moscou

• Bataille de Kazan, Miniature de la Chronique illustrée d'Ivan le Terrible.1560 - 1570.

Ivan soumet les tatars à Kazan • Ivan soumet les tatars à Kazan, tableau d' Aleksey Danilovich Kivshenko.1880.
L' expansion russe • Carte de l'expansion russe de 1478 à 1878
Ivan le terrible torture ses rivaux en Livonie. 17e. inconnu

¤  1558. “Le terrible“ ne manquait pas de renforcer sa réputation de cruauté au cours des différentes guerres qu'il mena.

• “ Ivan le Terrible torture ses rivaux en Livonie. Illustration du XVIIe siècle. Auteur inconnu

Anastsia Romanovna

¤  1560. Décès d' Anastasia Romanovna, l' épouse adorée, seule personne a pouvoir modérer les humeurs de son mari. Ivan est dévasté. Il ne manquait que ce choc émotionnel pour que ses bas instincts reprennent le dessus.

• Sa statue par le  sculpteur Nikolai Laveretsky dans le bas relief du millénaire de la Russie (1862) à Veliky Novgorod.

Vasilisa Melentieva

Il élimine entre 1560 et 1565 la quasi totalité de ses conseillers et en 1564 il crée l' opritchnina, sa police personnelle. On croit qu'il va devenir fou. Pressé de toutes parts pour se remarier  il va multiplier mariages "ultra courts“ et liaisons fugitives. Il aura 6 femmes officielles, au destin plus tragique les unes que les autres. Parmi de nombreuses concubines la plus connue reste Vasilisa Melentieva dont la beauté le subjugua de 1576 à 1577.

• Portrait de Vasiisa Melentieva par Nikolai Vasilyevich Nevrev . 1886.

Grigori Sedov. Ivan le terrible admirant Vasilisa Melentieva • Grigori Sedov. “Ivan le terrible admirant la belle Vassilisa“. 1875.
Opritnichki de Nikolai Nevrev

¤  1564. Ivan crée l' opritchnina. Les opritchniki eurent des rôles comparables à un escadron de la mort et à une police secrète. Ils étaient responsables de la torture et de l'assassinat des ennemis internes du régime tsariste, environ 4 000 selon l'étude des sources. Célèbres pour leur violence et leur férocité, ils ont massacré environ 10 000 personnes

• “Opritchniki“ par Nikolaï Névrev. 1870.        Flecha roja 1 Plus

Raid de Devlet Giray en 1571

Giray I s'enfuit de Moscou

¤  1571. Devlet I Giray, Khan des tatars de Crimée dévaste la Russie du Sud et met le feu à Moscou. Il veut renouveler l'opération en 1572 mais il est mis en déroute par l'armée russe et doit se retirer. Les tatars de Crimée seront définitivement vaincus, cette même année, à la bataille de Molodi à 60km au sud de Moscou. L'armée russe en infériorité numérique fut brillament dirigée par le Prince Mikhail Vorotynsky. Ivan IV qui n'avait  pas participé à la bataille s'en attribua tout le mérite. Un an plus tard sur la base de fausses accusations le prince mourut des suites des tortures que le tsar lui-même * lui aurait infligées. (* selon certaines sources).

• Le raid de Devlet I Giray et sa fuite . Miniature du 16e siècle.(Chroniques d'Ivan le terrible)

Ivan Iv tue son fils. Illa Répine 1886

¤  1581. Le tsar se querelle avec son fils, soit sur la guerre de Livonie, soit sur les coups qu'il a portés à sa bru enceinte, en raison d'une tenue jugée indécente. Dans un accès de rage, il frappe alors violemment le tsarévitch de son bâton ferré, sur les épaules et à la tête. Touché à la tempe, le jeune homme de vingt-sept ans, s'ecroule au sol.

• Illa Répine, 1884 : Ivan le terrible tue son fils.

Flecha roja 1 Analyse du tableau

Ivan veille son fils

¤  Le seul héritier "convenable" (le cadet Fédor était sourd et muet de naissance) mourut quatre jours après,
laissant son père désespéré et repentant au point qu'il voulut abdiquer. Après avoir inhumé le tsarévitch à la cathédrale de Saint-Michel-Archange, et selon les chroniqueurs de son règne "il fallut plusieurs hommes pour arracher le père du tombeau de son fils."

• Tableau de Viatcheslav Schwarz ,1864, "La mort du Tsarévitch"

Ivan IV face a ses remords

¤  Les multiples repentances spectaculaires du tsar, ont inspiré de nombreux artistes qui ont ainsi aidé à transmettre une certaine idée de l'âme russe.

• “Ivan le terrible face à ses remords“ de Mikhaïl Klodt von Jurgensburg.(1832 - 1902)

Mort de Dmitri dernier fils d ivan iv

¤  1581. Dmitri, le plus jeune fils d'Ivan le Terrible et de Maria Fiodorovna Nagaïa, sa sixième ou septième femme  meurt à 8 ans dans des circonstances mystérieuses. Sa mort fut à l'origine d'une crise dynastique et politique qui dura plus de vingt ans après sa mort.

• “La mort de Dmitri“ par  Andjeï Khryntsevitch.1909.

Flecha roja 1 Les mystèress de ce décès

Ivan et sa mère

¤  Ce tableau de Karl Bogdanovich Wenig, daté de 1886, au Musée d'état des beaux arts de Kharkov  “Ivan et sa nourrice“ témoigne de la double image qui accompagne ce tsar. Caractère cruel honni par la classe politique mais bon tsar pour le peuple qui voit en lui le pourfendeur des ennemis et des boyards arrivistes. Flecha roja 1  La légende (vidéo)

Constantin Makovski. Mort d' Ivan le terrible

¤  1584. Ivan IV n'a que 53 ans lorsqu'il meurt, le 18 mars. Il est inhumé dans la crypte de la cathédrale de l'Archange-Saint-Michel, aux côtés du fils qu'il a assassiné.

• “Mort d'Ivan le terrible“. Constantin Makovski. 1888.

Nurse d' Ivan IV • Détail de la droite du tableau “la nourrice du tsar“
Tormosov Victor. Ivan le terrible et les boyards

L'ambassadeur anglais, Jerôme Horsey qui avait passé la journée avec le tsar l'avait trouvé le matin même en parfaite santé.

• Alexander Litovchenko (1835-1890) Ivan le Terrible et Horsey 1875

Fedor Ier

¤ Fédor, le fils handicappé, est couronné tsar le 31 mai. Le nouveau souverain a 27 ans, mais est peu intelligent, légèrement retardé et incapable de gouverner. La grande Russie va bientôt entrer dans le « temps des troubles ».

• Portrait de Fédor Ier. Peintre russe

 

Menu 1

Vous retrouvez ici toutes les newsletters que nous avons publiées

 

06/03/2022          15/05/2022             25/08/2022          17/11/2022

16/03/2022          15/06/2022             25/09/2022                           

24/04/2022          25/07/2022             20/10/2022                           

 

 

2022

2021

2020

2019

29 1229 229 329 429 529 629 729 8

29 11

 

LIBRAIRIE

 

François Ier. Un rêve d'Italie. Lang
1520. Frantzwa Le camp du drap d'or. Lorette

 

Cliquer sur les vignettes pour lire les 4èmes de couverture

Achat

Achat Achat

 

 

 

GALERIE du “CAMP DU DRAP D'OR“

Cliquer sur les vignettes pour les agrandir

 

 LES PROTAGONISTES
Maximilien Ier par Pierre Paul Rubens. 1618

¤ Maximilen Ier (1459-1519) est un prince de la maison de Habsbourg, fils de l'empereur Frédéric III.  Il est le père de Philippe le beau et le grand père de Charles Quint. Il devient empereur du saint empire romain germanique en 1508.

• Portrait par Pierre Paul Rubens en 1618

Philippe le beau . Louvre

¤ Philippe Ier (“le beau“ 1478-1506) fils aîné du précédent règne dès ses 16 ans et se marie cette même année avec l'infante de Castille et Léon. Roi de Castille et léon en 1506 il meurt lors du voyage devant l'introniser. Son fils mineur Charles est nommé roi des Espagnes dès 1516 à l'âge de 16 ans.

• Portrait par  le maître de la légende de Sainte.Madeleine, peintre flamand anonyme qui a prooduit entre 1490 et 1530.

Portrait de Charles V d'après Bernard von OrleyCharles V par le Titien. 1548Charles V par le Titien. 1548

¤ Charles V (1500-1558) se retrouve seul héritier d'un immense empire: royaume de Hongrie, royaume de Bohême, archiduché d'Autriche, etc., des dix-sept provinces des Pays-Bas et de la Franche-Comté, par sa mère des royaumes de Castille et d'Aragon et de l'empire colonial espagnol, ainsi que du royaume de Naples, élu empereur d'Allemagne en 1519, il est le monarque le plus puissant de la première moitié du XVIe siècle.

• Portrait d'après Bernard van Orley vers 1516

• Portrait équestre par le Titien 1548. Bataille de Mühlberg, une allégorie, car l'empereur, frappé de goutte, assista à la bataille depuis une litière.

• autre portrait par le Titien 1548

L'Europe en 1520 ¤ L'Europe en 1520
Fugger et son comptable Matthaus Schwarz auteur de ce dessin

¤ La famille Fugger banquiers marchands internationaux  était proche des Habsbourg . Elle contrôlait une grande partie de l' économie européenne au XVIe siècle et accumulait d'énormes richesses. Flecha roja 1 Histoire ICI

Matthaus Schwarz, comptable de Jakob Fugger et à qui l'on doit ce dessin, avait la passion des costumes. En les reproduisant  dans un ouvrage il est le créateur de la première revue de mode.

Flecha roja 1 en savoir plus

François 1er attribue a Jean Clouet .1530

¤ François Ier (1494-1547) accède au trône de France en. Tout son règne sera animé par la lutte avec Charles Quint. Converti aux idées de la renaissance il en sera le promoteur dans la culture de son pays. Son goût pour le faste et les plaisirs font souvent oublier son œuvre d'organisateur sur le plan intérieur. il récupérera  la Bourgogne et la Savoie.

• Portrait enluminure attribué à Jean Clouet vers 1540

1540 Corneille de Lyon. Portrait de la reine Claude de France

¤ Claude de France (1499-1524), duchesse de Bretagne devint reine en épousant François Ier en 1515. Elle décèdera à 24 ans après avoir mis au monde 7 enfants. Il s'en fallut de peu qu'elle n'épouse le futur Charles Quint avec le père duquel un contrat de mariage avait été préparé.

On imagine l'avenir de la Bretagne si ce contrat avait été exécuté !

• Portrait par Corneille de Lyon en 1540

Françoise de Foix.  le Louvre

¤ Françoise de Foix (1495-1537), comtesse de Chateaubriant par son mariage, était célèbre pour sa beauté. François Ier la fit venir à la cour en 1518 et elle resta sa maîtresse jusu'à ce que le roi s'entiche d'une nouvelle favorite : Anne d'Heilly de Pisseleu.

• Portrait du Louvre. Artiste inconnu.

Henri VIII.

¤ Henri VIII d'Angleterre (1491-1547) n'était pas destiné à régner. Mais son frère aîné Arthur héritier légitime meurt subitement en 1502 . Devenu roi en 1509 . Son règne est marqué par la naissance de l'église angmlicane. Alternant les guerres contre la France et les compromis avec Charles Quint la position anglaise n'aura pas évolué à la fin de son règne mais les coffres seront vidés.

Atteint de nombreux maux et souffrant d'obésité il meurt avec un tour de taille de 135 cm et un poids de 178 kg.

• Portrait d’après Hans Holbein le Jeune 1540-1550

Catherine d'Arragon.

¤ Catherine d'Arragon (1485-1536) Infante de Castille et d'Aragon, est reine consort d'Angleterre, avant de voir son mariage annulé par la volonté de son mari Henri VIII ; cette décision désapprouvée par Rome est à la racine de l'anglicanisme.

Une femme remarquable par sa culture et sa force de caractère. Elle mourra abandonnée de tous.

• Portrait artiste inconnu, vers 1520

 

 

Henri VIII 1

¤ Henri VIII eut 6 femmes

1.Catherine d'Aragon. Répudiée, abandonnée. 2. Anne Boleyn, décapitée. 3. Jane Seymour, morte en couches 4. Anne de Clèves, répudiée. 5. Catherine Howard, décapitée. 6. Catherine Parr, survivante. !

Barbe bleue ? Flecha roja 1 En savoir plus

Cardinal Thomas Wolsey

 

Henry VIII et le cardinal Wolsey par John Gilbert

¤ Le cardinal Thomas Wolsey (± 1473-1530) ministre d'Henri VIII, chargé des affaires étrangères fut un personnage central des affaires du royaume. Chargé entre autres missions de l'organisation de l'entrevue du drap d'or. Il tombera en disgrâce  et mourra  lors de son transfert à la tour de Londres.

• Portrait: peintre inconnu

• Henri VIII et le Cardinal Wolsey par John Gilbert.1888

 

 LA RENCONTRE Flecha roja 1 Vidéo .. Rappel des enjeux

Embarquement à Douvres

¤ Embarquement d'Henri VIII à Douvres pour rejoindre Calais.

• Peinture de 1540.

Le camp du Drap d'or côté anglais. Anonyme 1545 ¤ Ce tableau de 1545, dû à un anonyme, est le seul considéré comme représentation assez fidèle de l'organisation générale du camp.. Au premier plan la partie anglaise. Flecha roja 1 Récit détaillé

 

Camp français

Palais “de verre“ d'Henri VIIILes lices pour les joutesHenri VIII et son escorteCerf volant dragon anglais

 

• Côté français

Flecha roja 1 Tours. Centre du tissage

• Le palais de “verre“ d'Henri VIII

 

• Le champ des lices pour les joutes

Flecha roja 1 Video sur les lieux

• Henri VIII et son escorte

 

• Cerf volant anglais en forme de dragon qui fit forte impression avec ses feux d'artifice

Tapisserie française renaissance. ¤ Tapisserie française de 1520 ireprésentant un tournoi de lutte devnt la tribune de  François Ier portant les armes de France.

 

Tapisserie Duel au sabre au camp du drap d'or. Villandry

¤ Tapisserie française du XVIe siècle illustrant un affrontement au sabre dans le cadre des nombreuses distractions offertes aux privilégiés présents à cet événement.

Visible au château de Villandry

 

 RÉSULTAT...5 ANS PLUS TARD

La bataille de Pavie.1525 par Rupert Heller

¤ Dès1521, moins d'un an après l'entrevue du drap d'or, le pape, l'Angtleterre et l'empereur s'allient contre la France. Poursuivant sa conquête du milanais, François Ier est battu et fait prisonnier à Pavie le 24 février 1525.

Tableau de Ruppert Heller. Date inconnue.

Flecha roja 1 Analyse détaillée de la bataille

Charles III de Bourbon par Jean Clouet vers 1520

¤ Charles III de Bourbon (1490-1527) fut connétable de France de 1515 à 1523 mais un désaccord sur ses territoires le fit se ranger au côté de Charles Quint. Lieutenant Général de l'armée impériale il contrivbua directement à la défaite de François Ier.

• Portrait par Jean Clouet en 1520.

Reddition de François Ier à Pavie d'après Bernard van Orley 1528 ¤ Reddition de François Ier à Pavie d'après Bernard van Orley. 1528

 

 

 

 

Menu 1

Vous retrouvez ici toutes les newsletters que nous avons publiées

 

06/03/2022          15/05/2022             25/08/2022          17/11/2022

16/03/2022          15/06/2022             25/09/2022                           

24/04/2022          25/07/2022             20/10/2022                           

 

 

2022

2021

2020

2019

Pen 1Pen 2Pen 3Pen 4Pen 5Pen 6Pen 7

 

 

LIBRAIRIE

Alain Boulaire

Claudine Clabots

Joël Raguénès Rémi Kauffer

 

Cliquer sur les vignettes pour lire les 4èmes de couverture

 

Acheter Acheter Acheter Acheter

 

 

 

GALERIE “ESPIONNE ROYALE...“

Cliquer sur les vignettes pour les agrandir

 

LE “RÉSEAU“ EN  FRANCE

 

Château de Keroual

 

Ruines du manoir de Keroual

¤ Le 25 juillet 1644, un bateau hollandais ayant forcé le blocus anglais et quitté la veille le port de Falmouth met en panne près du port de Melon. A son bord, la reine d'Angleterre, Henriette de France, et sa suite, qui ont fui les révoltes des parlementaires et de Cromwell. Comme capitaine des garde-côtes et commandant de l'arrière-ban du diocèse de Léon, Guillaume de Penancoët accueille la reine exilée au château de Kéroual, étape vers son voyage à Paris via Quimper et Nantes. Ce geste aura une grande conséquence pour l’avenir de Louise.

Flecha roja 1Vidéo.  Une restauration possible

Louis XIV et Colbert par Henri Testelin 1616 1695

¤ Antoine de Pas de Feuquières (1648-1711), lieutenant général des armées de Louis XIV, évoquant les espions du roi.

« Il s’en trouve dans le conseil des princes, dans les bureaux des ministres, parmi les officiers des armées, dans les cabinets des généraux, dans les villes ennemies, dans le plat pays et même dans les monastères. »

Louis XIV et Colbert par Henri Testelin  (1616–1695)

Flecha roja 1 L'espionnage sous Louis XIV

 

Duc de Beaufort

 

¤ François de Bourbon, duc de Beaufort , nommé à Brest, remarqua la beauté de Louise de Keroual. Il obtint pour elle une place de fille d’honneur auprès d’Henriette-Anne Stuart, duchesse d’Orléans “Madame“ pour 150 livres par an.

Portrait par Jean Nocret (1615 - 1672)

 

Henriette Anne d'Angleterre duchesse d'Orléans dite Madame

¤ La duchesse se rappelant le geste du seigneur de Kéroual vis-à-vis de son infortunée mère, accepte bien volontiers la jeune fille dans sa maison, qui se tient à Saint Cloud. en 1668. La jeune fille est  accueillie avec bonté par la duchesse d’Orléans et une amitié profonde les unit bientôt (elles n’ont que cinq ans d’écart).

Portrait par Nicolas Mignard (1606 - 1668)

 

LES MANŒUVRES EN ANGLETERRE

2 les provinces unies

¤ Au début du XVIe siècle, les dix-sept provinces qui forment les Pays-Bas sont unies sous la couronne d'Espagne de Charles Quint. En juillet 1581, par l'Acte de La Haye, les sept provinces du nord prennent leur indépendance et constituent une fédération proposant un régime politique inédit en Europe à cette époque.

Le 20 mars 1602, les marchands hollandais fondent ensemble la Compagnie des Indes Orientales. Avec ses conquêtes succesives dans les mers orientales, cette république va créer le deuxième empire colonial du monde après l'empire britannique (en terme de richesse) !

Flecha roja 1 Vidéo. La Cie des Indes orientales

 

Henriette d'Angleterre

 

 

¤ Pour faire face à cette expansion Louis XIV décide de resserrer les liens avec l'Angleterre. Il va utiliser “Madame“ pour parvenir à ses fins. La duchesse d’Orléans va se déplacer en Angleterre, en compagnie de toute sa maison pour y rencontrer son frère Charles II.  Louise de Kéroual qui est du voyage est impatiente de rencontrer ce roi dont Madame lui a tant raconté les mérites et les souffrances: après une adolescence passée en exil en Hollande, puis en France, Charles II a su reconquérir son trône en 1660. Le roi tombe sous le charme de  Louise qui reste “sage“, mais Henriette et sa suite doivent rentrer en France. Quelques semaines plus tard “Madame“ meurt subitement et sa maison va être dissoute mettant en péril la place de Louise.

Portrait posthume réalisé par Samuel Cooper à la demande du frère d'Henriette, le roi Charles II d'Angleterre.

Charles II

¤ Mais Louis XIV veille sur elle. Il a été averti de l’excellente impression produite par Louise sur le roi Charles II lors de l’entrevue du mois de mai, et il décide de renforcer l’entente entre la France et l’Angleterre grâce à la jeune fille.

Portrait  par John Michael Wright. (1617 - 1694)

 Henriette d'Angleterre négociant avec son frère charles II en 1670

¤ Le traité de Douvres fut une entente secrète signée entre les couronnes anglaise et française le 1er juin 1670 concluant l’alliance des deux royaumes dans la guerre de Hollande qui éclata deux ans plus tard.

Henriette a joué un rôle majeur dans la conclusion du traité de Douvres.

Gravure française de 1880. Henriette d'Angleterre négociant le traité de Douvres en 1670 avec Charles II.

Flecha roja 1 Biographie de Louise, angle plus historique

 

 

Catherine de Bragance

 

 

¤ Louis XiV obtient une place de fille d’honneur pour Louise de Kéroual auprès de Catherine de Bragance épouse de Charles II.  Il aidera Louise à la cour de Londres, en échange, il lui demande de tout faire pour que la France garde de bonnes relations avec le roi d’Angleterre.

Ce n'est qu'en octobre 1671, soit un an après son arrivée, qu'elle cède aux avances du roi d'Angleterre après avoir obtenu un simulacre de mariage organisé par la cour.

Portrait par Jean Nocret (1615 - 1672)

 

Charles Lennox 1er duc de Richmond par sir Godfrey Kneller

¤ La confiance que Charles II place en sa favorite s’accroît davantage lorsque celle-ci lui donne un fils, le 29 juillet 1672. L’enfant est baptisé Charles et reçoit le duché de Lennox. En remerciement de cette naissance, Louise est faite comtesse de Fareham, baronne de Patersfield et duchesse de Portsmouth en 1673. Les terres offertes par Charles II lui assurent ainsi une grosse rentrée d’argent.

Portrait par par Godfrey Kneller (1646 - 1723)

Henriette de Keroual, comtesse de Pembroke, par Peter Lely

Philippe Herbert

¤ En 1675, Louise fait venir sa sœur cadette, Henriette Mauricette, en Angleterre afin de la marier. Charles II unit la sœur de sa favorite à Philippe Herbert, comte de Pembroke. Cette même année, le roi accorde au fils de Louise le titre de duc de Richmond.

Portrait d'Henriette par Peter Lely en 1674

Portrait du 7ème comte de Pembroke par auteur inconnu

Flecha roja 1 Biographie de Louise romancée

Philippe de Vendome par Ferdinand Jacob Voet

¤ En 1682, lors d'un séjour à la cour de France Louise rencontre Philippe de Bourbon, duc de Vendôme, neveu de son premier protecteur, le duc de Beaufort. Elle tombe sous le charme du prince et, lorsque celui-ci arrive à Londres en 1683, Louise en fait son amant. N’acceptant pas la cour que le duc de Vendôme fait à sa favorite, Charles II lui intime l’ordre de quitter l’Angleterre.

Portrait par Jacob Ferdinand Voet (1639 - 1689)

 

ÉPILOGUE

Jacques II  (1633 - 1701)

¤ Le 14 février 1685, Charles II décède, à l’âge de 54 ans, trois jours après avoir fait une crise d’apoplexie. Le nouveau monarque, Jacques II, son frère cadet, fait vite comprendre à la duchesse de Portsmouth que sa présence n’est plus nécessaire à la cour d'Angleterre.

Portrait par Nicolas de Largillierre, 1686.

 

Aubigny sur Nère château des Stuart, l'entrée

 

Aubigny sur Nère château des Stuart, la cour d'honneur

¤ En août, Louise quitte l’Angleterre pour regagner la France, avec son fils. Duchesse d’Aubigny, elle s’occupe du mieux qu’elle peut des paysans  vivant sur ses terres.

Elle voit ses rentes anglaises disparaître avec l’arrivée au pouvoir de Guillaume III d’Orange et de Mary II, respectivement gendre et fille de Jacques II, qui renversent le roi en 1689. Adorant le jeu, il arrive à Louise de perdre gros et elle accumule les dettes. Cependant, à chaque fois, Louis XIV suspend les procès que les créanciers intentent à la duchesse.

Le château des Stuart à Aubigny, entrée et cour d'honneur

 

Lady Diana

 

¤ La princesse de Galles, Lady Diana Spencer, était l'une des descendantes du fils que Louise de Keroual avait eu du roi Charles II (Charles Lennox, le duc de Richmond). La descendance de Louise, toujours par Charles Lennox, compte aussi Camilla Parker-Bowles, Sarah Ferguson, l'Aga Khan (par sa mère Joan Yarde-Buller) et Jane Birkin.

Le petit-fils de Louise, duc de Richmond, créa en 1735, soit l'année suivant la mort de sa grand-mère, la célèbre Loge maçonnique d'Aubigny où furent initiés le duc d'Antin et Montesquieu. C'est une des premières loges maçonniques créées en France.

 

 

LES TÉMOINS

Charles de Marquetel de Saint Evremond par Jacques Parmentier

¤ Charles de Saint-Évremond, (1614 - 1703) cultivait les lettres avec un esprit de raillerie et de satire sans jamais négliger le plaisir vers lequel le portait sa nature épicurienne ; charmant les salons par sa vive causerie et les ruelles par ses madrigaux, tenant le premier rôle chez Ninon de Lenclos, faisant figure aux soupers des gourmets lettrés, il menait une vie entièrement conforme à ses goûts. Il dira avec malice “« le ruban de soie qui serre la taille de Mlle de Keroual unit la France et l’Angleterre ».

Portrait par James Parmentier, 1701.

Jacques Bénigne Bossuet

¤ Jacques-Bénigne Bossuet  1627 - 1704 (surnommé parfois “ l'Aigle de Meaux “)

homme d'Église, évêque, prédicateur et écrivain. Prédicateur tôt renommé, il prononce des sermons et des oraisons funèbres qui demeurent célèbres.

Le 21 août 1670 il prononce l'oraison funèbre de « Madame », Henriette-Anne d'Angleterre, duchesse d'Orléans, belle-sœur du roi, décédée subitement à l'âge de 26 ans, et dont la phrase “ « O nuit désastreuse, ô nuit effroyable, où retentit tout d'un coup, comme un éclat de tonnerre, cette étonnante nouvelle : Madame se meurt, Madame est morte. » est restée fameuse,

Portrait par Hyacinthe Rigaud.(1659 - 1743)

Le “Earl of Pembroke“ quittant le port du  Rosmeur à Douarnenez ¤ Le trois mats barque “Earl of Pembroke“ qui porte le souvenir de l'illustre famille, sortant du port du Rosmeur à Douarnenez.

 

 

Menu 1

Vous retrouvez ici toutes les newsletters que nous avons publiées

 

06/03/2022          15/05/2022             25/08/2022          17/11/2022

16/03/2022          15/06/2022             25/09/2022                           

24/04/2022          25/07/2022             20/10/2022                           

 

 

2022

2021

2020

2019

Nl37 1Nl37 2Nl37 3Nl37 4Nl37 5Nl37 6Nl37 7

 

 

LIBRAIRIE

V d crouzet V j foa V a jouanna V j schmidt

Vue côté Médicis

 

Vue côté population

Flecha roja 1 Interview de l'auteur

Analyse politique

 

Politique fiction

 

Acheter Acheter Acheter Acheter

 

GALERIE “LA SAINT BARTHÉLÉMY de 1572“

Cliquer sur les vignettes pour les agrandir

 

L'ORIGINE

La jeunesse de Luther

¤ La jeunesse du moine Martin Luther (1483-1546) à Eisleben, dans le comté de Mansfeld (Allemagne), Illustration de 1850. 
Martin luther de Lucas Cranach l'ancien 1500 ¤ 1500. Lucas Cranach l'ancien peint ce portrait de Martin Luther qui a alors 17 ans.
Bernard van 0rley portrait of Charles v ¤ 1515. Bernard von Orley réalise ce portrait du jeune Charles V âgé de 15 ans. Il sera élu empereur d'Allemagne 4 ans plus tard.
Ferdinand Pauwels Luther

¤ 1517. Le 31 octobre, un moine, Martin Luther, affiche sur la porte de l'église de Wittenberg (Saxe) 95 thèses où il dénonce les scandales de l'Église de son temps. On sait aussi qu’il les a confiées à des amis, lesquels se sont empressés de les faire imprimer. Donc, à l’époque, de les rendre “virales“.

 

Les héros de la réforme

¤ 1520. Johannes Eck, théologien contradicteur de Luther, réfute les thèses de ce dernier et va demander à Rome la poursuite du procès en hérésie. Le pape promulgue la bulle “Exsurge Domine“, qui condamne 41 thèses de Luther et le menace d'anathème.

Cette illustration de 1874, archive d'une institution protestante, est sensée représenter la réponse de Luther brûlant publiquement les œuvres de Jan Eck et la bulle condamnant ses propositions

Raphael Leon x ¤ 1521. Le 3 janvier le pape Léon X (Jean de Médicis) promulguait la bulle “Decet Romanum Pontificem“ par laquelle il condamnait et excommuniait “l'hérétique“ Martin Luther et tous ses disciples.

Le pape ici peint par Raphael en 1518 est entouré de ses cousins les cardinaux Giulio de Medicis et Luigi de Rossi.

Diète de worms 1521 Anton von Werner

 

Julius Schnorr von Carosfeld 1869

¤ 1521. À la diète de Worms, Martin Luther eût à présenter ses thèses mais la cause était déjà entendue. L'édit est promulgué le 26 mai 1521 par l'empereur Charles Quint pour interdire le luthéranisme dans tout son empire.

Représentation par Anton von Werner en 1877.

Autre représentation par Julius Schnorr von Carosfeld en 1869

      Flecha roja 1  Le site du Musée Protestant

 

50 ANS PLUS TARD ...1972

Livre d' heures de Catherine de Médicis

Fêtes du mariage au louvre salle des cariatides

¤ Le 18 août mariage de Marguerite de Valois avec Henri III de Navarre, futur Henri IV, sous l'égide de Catheroine de Médicis soucieuse  de réconcilier les clans ennemis catholiques et protestants qui divisent la noblesse et le pays.

Notons que la bénédiction nuptiale n'est pas donnée à l'intérieur de la cathédrale, comme à l'accoutumée, mais sous le porche. La raison en est que le marié, du fait de sa religion, n'a pas le droit d'entrer à Notre-Dame ni d'assister à la messe qui suit la bénédiction. Très vite, la situation se tend. Il faut moins d'une semaine avant que le drame ne survienne...

Gaspard de Coligny

 

Franz Hogenberg 1572

¤ Le 22 août. Charles de Louviers, seigneur de Maurevert,  tira sur Coligny depuis une maison appartenant à un fidèle des Guise, le chanoine de Villemur, ancien précepteur du duc de Guise. S'étant penché pour renouer le lacet de sa chaussure, il ne fut touché qu'au bras gauche et à la main par ce coup d'arquebuse.

¤ Gravure juxtaposant plusieurs événements et temporalités : à gauche, la tentative ratée d'arquebusade ; à droite, son assassinat dans l'hôtel sis rue de Béthizy dans le quartier Saint-Germain-l'Auxerrois à Paris. Au centre, le massacre général des huguenots parisiens.
Gravure de Frans Hogenberg de la même année

Massacre Saint Barthelemy.

 

¤ La nuit du 23 au 24 août. Ce tableau de François Dubois (1529 - 1584), peintre amiénois, témoin de l'événement,  bien que de parti pris, équivaut à un  reportage sur le vif montrant les exactions telles que les gens de l'époque les ressentirent, Il mérite d'être étudié dans tous ses détails ...

     Flecha roja 1  Ce que fait cette vidéo

Karlis Huns 1868

 

Karlis Huns 1870. la St Barthélémy de 1572

¤ Préparation du massacre de la Saint-Barthélemy. Peinture de Kārlis Hūns (1868) peintre letton (1831 - 1877)

 

 

 

Sur le même thème autre tableau de Kārlis Hūns

John Everett Millais Pitié jour de la St. Barthélémy 1572 ¤ Pitié. Jour de la Saint Barthélémy, par John Everett Millais en 1886. (1829 - 1896)
Scène de la Saint Barthélemy Joseph Nicolas Robert Fleury ¤ Scène de la Saint-Barthélemy, assassinat de Briou, gouverneur du Prince de Conti, 24 août 1572, peint par Joseph Nicolas Robert Fleury (1797 - 1890)
Alexandre Évariste Fragonard scène du massacre de la Saint Barthélemy 1836 ¤ Scène de massacre de la Saint-Barthélemy, dans l’appartement de la reine de Navarre par Alexandre Évariste Fragonard en 1836. (1780 - 1850)
Giorgio Vasari 1572

¤ Le massacre de la Saint-Barthélemy. Fresque de la Sala Regia peinte par Giorgio Vasari (1511 - 1574) à la demande du pape Grégoire XIII, 1572-1573.

Sur le panneau de gauche Coligny blessé , au centre Coligny assassiné, à droite Charles IX  revendiquant le massacre devant le lit de justice du 26 août 1572.

Le massacre de la saint barthélémy

¤ Brandissant son poignard emblématique, Saint Barthélémy, figure à côté d'une vue de Paris dépeignant des massacres
Enluminure du manuscrit Carmen de tristibus Galliae, 1577

     Flecha roja 1 Le déroulement des faits

 

BARTHÉLÉMY, SAINT APÔTRE du 1er siècle

Tiepolo Saint Barthélémy

¤ Le Martyre de Barthélemy (1722) Giambattista Tiepolo, Église San Stae, Venise.

. de Voragine cite des sources contradictoires, les uns prétendant que Barthélémy fut écorché par le roi Astyage, pour le punir d’avoir converti son frère, d’autre affirmant qu’il fut crucifié (saint Théodore), ou décapité. « On peut concilier ces opinions différentes, en disant qu’il fut d’abord crucifié, ensuite qu’il fut descendu de la croix avant de mourir, et que pour ajouter à ses tortures, il fut écorché et qu’en dernier lieu, il eut la tête tranchée. »

Saint Barthélémy statue Latran ¤ Statue de l'apôtre saint Barthélemy à la basilique Saint-Jean-de-Latran à Rome.
Pierre Le Gros (1666-1719) il appartient à la philosophie de la Contre-Réforme dans les arts, qui est la ligne directrice adoptée par le clergé catholique, au service duquel il travaillait, pour la décoration de ses lieux de culte.

 

 

Menu 1

Vous retrouvez ici toutes les newsletters que nous avons publiées

 

06/03/2022          15/05/2022             25/08/2022          17/11/2022

16/03/2022          15/06/2022             25/09/2022                           

24/04/2022          25/07/2022             20/10/2022                           

 

 

2022

2021

2020

2019

Uk1 1Uk2 1Uk3 1Uk4 1

 

Menu 1

Vous retrouvez ici toutes les newsletters que nous avons publiées

 

06/03/2022          15/05/2022             25/08/2022          17/11/2022

16/03/2022          15/06/2022             25/09/2022                           

24/04/2022          25/07/2022             20/10/2022                           

 

 

2022

2021

2020

2019

Nl35 10Nl35 11Nl35 12Nl35 20Nl35 14Nl35 15Nl35 16Nl35 17Nl35 18

 

 

 

LIBRAIRIE
Albert EDELFELT Akseli GALLEN-KALLELA
V cat ae off

Catalogue officiel

Petit Palais

V cat ae ba

Catalogue

éditions Beaux Arts

V cat gk offCatalogue officiel

Musée Jacquemart André

V cat gk ba

Catalogue

éditions Beaux Arts

Acheter Acheter Acheter Acheter

GALERIE “LUMIÈRES de FINLANDE“

Cliquer sur les vignettes pour les agrandir

 

Albert EDELFELT (1854 - 1905)
Albert et Ellen Edelfelt vers 1860 1863 ¤ Albert et sa sœur Ellen vers 1860 -1863
Edelfelt le billet doux 1874 ¤ Premier tableau connu réalisé en 1874 “le billet doux“, année de son arrivée à Paris. Cette œuvre ne laisse en rien présager l'évolution du jeune apprenti.

Une ambition : la peinture d'histoire

Sce ne de la guerre de finlande 1874

¤ 1874. “Scène de la guerre de Finlande“.

Edelfelt se satisfait de la large autonomie accordée par le tsar, mais se rangera peu à peu dans le camp des partisans de l'indépendance.

Albert edelfelt duke karl insulting the corpse of klas fleming 1878

¤ 1878 “ Le duc Karl insultant la dépouille de Klas Fleming“.         

Sans se détacher du genre officiel il travaille le détail et s'intéresse à une certaine psychologie.

Le village incendié 1879

¤ 1879 “le village incendié“.         

Ses amis parisiens lui reconnaissent un talent particulier, une certaine luminosité dans ses toiles, des points de vue inédits.

Célébrer sa terre natale

Convoi funéraire d'un enfant 1874

¤ 1874. “Convoi funéraire d'un enfant“          Edelfelt livre de nombreuse représentations de son pays pour en affirmer la singularité: Diversité du peuple, célèbrités locales, magnificence des paysages, mélancolie de la lumière.

Albert Edelfelt coucher de soleil sur les collines de Kaukola 1889

¤ 1889 “Coucher de soleil sur les collines de Kaukola“.

Flecha roja 1 Vidéo de l'exposition

Edelfelt constructeurs de navires. 1886

¤ 1886 “Les constructeurs de bateaux“

Flecha roja 1 Fiche de l'exposition avec de nombreuses illustrations

Devant l'église de Ruokolahti. 1887 ¤ 1887 “Devant l'église de Ruokolahti“

 

Gallen Kallela Edelfeldt Louis Sparre a Kalela
¤ 1893. Gallen-Kallela, Edelfelt et Louis Sparre lors d'une session de dessin en plein air à Kalela la maison-atelier du premier.
“Larin paraske“ incantation 1893 ¤ 1893 “Larin paraske-incantation“

La tentation Impressioniste

Parisienne lisant 1880

¤ 1880 “Parisienne lisant“.         

Dans les années 1880 Edelfelt s'exerce aux principaux motifs attachés à l'impressionisme. Il conserve cependant une appréhension plus réaliste du monde : un trait plus sûr, des couleurs plus lissées et plus nombreuses.

Albert Edelfelt Chez l'artiste (les gravures) 1881

¤ 1881 “Chez l'artiste (les gravures)“         

Décor élaboré et complexité du costume permettent ici à l'artiste de démontrer l'étendue de son talent dans la représentation des matières et textures.

Edelfeldt parisienne 1883

¤ 1883 “Parisienne“

Flecha roja 1 Voir 83 tableaux d'Edelfelt

Femme au balcon 1884 ¤ 1884 “Femme au balcon“
Albert Edelfelt les jardins du Luxembourg 1887

¤ 1887 “ Au jardin du Luxembourg“         

Edelfelt ne sera donc jamais un peintre impressioniste mais simplement un artiste ancré dans son temps perméable aux réflexions artistiques de ses contemporains

Portraitiste à succès

Portrait de Berta Edelfelt 1884

¤ 1884. Portrait de sa sœur Berta.

Les membres de sa famille figurent parmi les premiers modèles mais le peintre va connaître un immense succès ; Savants, artistes, bourgeois et membres de l'aristocratie vont rapidement faire appel à lui.

Jeune femme rousse tenant un éventail japonais 1879 ¤ 1879. “Jeune femme rousse tenant un éventail japonais“
Albert Edelfelt Louis Pasteur 1885 ¤ 1885. Avec ce portrait de Louis Pasteur dans son laboratoire, la renommée du peintre  devient internationale.
Nicholas II par Edelfelt 1896 ¤ 1896. Portrait de Nicolas II, tsar de Russie. Ce portrait peu compatible avec ses convictions nationalistes. Pourquoi alors accepter accepter cette commande ? «Pour montrer que nos artistes sont aussi bons, voire meilleurs, que ceux de St.Petersbourg ! » s'exclama-t-il.
Portraits Charlotte de Saxe Meiningen 1900 - 1905 ¤ 1900 - 1905. L'artiste devant les portraits de Charlotte de Saxe-Meiningen.

 

AKSELI GALLEN-KALLELA (1861 - 1931)

Académie Julian 1880 ¤ 1880. Akseli a 20 ans quand il s'inscrit à Paris à l'académie Julian. On le voit ici au premier rang , de face, deuxième à partir de la droite , au milieu de ses camarades de l'académie.
Akseli gallen kallela autoportrait au chevalet 1885

¤ 1885. “Autoportrait au chevalet“.

Au début de son séjour à Paris Il bénéficie de bourses d'études finlandaises mais surtout du soutien constant de son compatriote Edelfelt qui est très bienveillant, lui trouve un poêle, des vêtements corrects...

Boulevard à Paris 1885

¤ 1885. “ Boulevard à Paris“.

Le séjour parisien de Gallen-Kallela  de 1884 à 1889, s'inscrit dans le courant d'émancipation nationaliste de la Finlande qui envoie ses artistes là où la modernité est la plus vivace. On peut même dire que l'identité finlandaise se construit à Paris à la fin du XIXe siècle.

Akseli Gallen Kallela  Café à Paris 1886

¤ 1886 “Café à Paris“.

Akseli va et vient fréquemment entre son pays et la capitale française. En général il rentre en Finlande l'été et revient à Paris à l'automne.

Akseli Gallen-Kallela paysage sauvage de lac 1892

¤ 1892 “Paysage sauvage de lac“.          

Il y a dans ses paysages quelque chose de symphonique et de très profond.

Flecha roja 1 L'expo Mythes & Nature en vidéo

Gallen-Kallela le forgeage du Sampo

¤ 1893 “Le forgeage du sampo“.          

Illustration d'un chant du Kalevala, recueil de 23000 vers réunis en 1835 et qui est devenu la pierre angulaire de l'identité finlandaise. En illustrant cette saga Akseli Gallen-Kallela est devenu l'artiste le plus vénéré de Finlande.

La défense du Sampo 1896

¤ 1896 “La défense du sampo“.           

Bien que Elias Lönnrot, le compilateur des chants qui constituent le Kalevala le présente comme une sorte de moulin capable de fabriquer de la farine, du sel et de l'or à partir de l'air pur, personne ne sait exactement quel type d'objet est le sampo. (Compas, astrolabe, un trésor volé par les Vikings à Constantinople...)

Exposition universelle de 1900 à Paris. Pavillon finlandais ¤ 1900. Gallen-Kallela est chargé de la décoration intérieure du pavillon finlandais. Ici les meubles et la décoration sont de sa conception.
Akseli Gallen-Kallela lac Keitele 1905

¤ 1905 “Le lac Keitele“.

La peinture de paysage, exaltant la nature sauvage et préservée de son pays, a été la grande passion de cet artiste.

Nuit de printemps 1914

¤ 1914 “Nuit de printemps".

Dans ce tableau, à la lumière nordique froide, se fait sentir l'influence du japonisme et des aplats colorés alors très en vogue dans toute l'Europe.

Gallen-Kallela la défense du Sampo 1928

¤ 1928. Akseli Gallen-Kallela posant devant la fresque de “La défense du Sampo“ pour la coupole du Musée national de Finlande.

Flecha roja 1 Les dessous du visible. Le Kalevala. Vidéo

 

 

Menu 1

Vous retrouvez ici toutes les newsletters que nous avons publiées

 

06/03/2022          15/05/2022             25/08/2022          17/11/2022

16/03/2022          15/06/2022             25/09/2022                           

24/04/2022          25/07/2022             20/10/2022                           

 

 

2022

2021

2020

2019

Nl34 12Nl 34 2Nl34 13Nl34 14Nl34 15Nl34 16Nl34 17Nl34 18Nl34 19

 

 

 

 

 

LIBRAIRIE

 

V Molière GallimardLa référence *

 

V molie re mory

Son entourage proche

 

V molie re castro

Hypothèse controversée

Acheter Acheter Acheter
* Prix Château de Versailles du livre d'histoire 2019 • Prix de la Biographie de l'Académie française 2019

 

 

 

GALERIE DE MOLIÈRE

Cliquer sur les vignettes pour les agrandir

 

1622-1642   Les théâtres autour du jeune Molière
Inte rieur d une boutique de tapissier robert be nard

¤ Jean POQUELIN, père de Molière, exerçait la charge de tapissier du Roi. Son fils eut également à tenir ce rôle pendant une très courte période qui lui permis de côtoyer LOUIS XIV avant de changer de voie.

 Intérieur d'une boutique de tapissier au XVIIème siècle. Gravure sur cuivre de Robert BENARD

Moliere foire

¤ Son grand-père, ancien marchand de grains, l’avait pris en affection et chaque dimanche l’emmènait à la foire Saint-Germain. Jean-Baptiste, ravi, s’émerveille de ces spectacles et en a la tête pleine.

Molière enfant à la foire Saint-Germain. Gravure de Victor-Armand POIRSON (1859-1893)

Tabarin porte dauphine

¤  Mais ce qu’il aime plus encore, c’est d’aller voir les saltimbanques du Marais et du Pont-Neuf. Il s’attarde devant les tréteaux, s’intéresse aux boniments des charlatans, se passionne pour les exploits de Scaramouche, de Belle-Rose, de Gautier-Garguille.

Le Théâtre de Tabarin sur la place Dauphine à Paris au 17e siècle

Abraham bosse les acteurs de l'hotel de bourgogne 2 ca 1633 34

¤ Des troupes de comédiens se disputaient âprement la scène de l’Hôtel de Bourgogne, un des deux théâtres permanents de la capitale. Les Comédiens du roi, tentaient d'en prendre le contrôle.

Les comédiens italiens de l'hôtel de Bourgogne. Gravure d'Abraham BOSSE (1634)

Montdory 1637 dans la mariane the atre du marais

¤ Le second théâtre à la mode était celui du marais. La troupe  est installée dans la salle du jeu de paume du Marais. Cette troupe, créée en 1634 par le comédien MONTDORY, a donné la première représentation du Cid de CORNEILLE en 1637.

MONTDORY en 1636 dans La Mariane.

1641 rehabilitation des come diens

¤ 16 avril 1641, LOUIS XIII promulgue un édit royal stipulant que le travail du comédien « ne puisse leur être imputé à blâme, ni préjudice à leur réputation dans le commerce public ».

Cet édit ne met pas fin pour autant à l'excommunication que l'église maintiendra encore longtemps.

1643- 1658    L'aventure théâtrale en province

Madeleine bejart

¤ MOLIÈRE rencontre Madeleine BÉJART vers 1640 et fonde avec elle l'illustre théâtre en 1643. Femme brillante et gestionnaire avisée elle avait l'exclusivité des premiers rôles jusqu'au mariage de MOLIÈRE avec Armande, fille de la dite Madelaine qu'elle aura du comte de Modène.

Anonyme  1879

Jeu de paumes ¤ Le rêve des troupes itinérantes était de se produire à Paris. Elles trouvaient parfois refuge dans des salles rectangulaires  où l’on pratiquait couramment le jeux de paume assez facilement aménageables en théâtre,  La troupe jette son dévolu  sur la salle du jeu de paume des Métayers en bas de la rue Mazarine. Elle fut aménagée sur le modèle du théâtre du Marais. Molière a 20 ans.
Charles dufresne

¤ Criblé de dettes la troupe doit renoncer à Paris et devient itinérante soumise à l'opprobre que jetaient les édiles et l'église sur les comédiens. En 1646 MOLIÈRE et ses amis rejoignent la troupe de Charles DUFRESNE richement entretenue par le duc d'Épernon. Il en prendra progressivement la direction et commence à créer sa réputation chez les puissants du royaume.

     Charles DUFRESNE, gravure à l'eau-forte « d'après un profil à l'aquarelle », par Frédéric Désiré HILLEMACHER.

L 'étourdi ou les contretemps

¤ Frontispice de “L'étourdi“ ou “les conteretemps“ première pièce comique, vers 1653, de MOLIÈRE qui jusque là se voulait acteur et auteur dramatique.

Reunion des etats de languedoc ¤ Dès 1650 Molière devient Comédien des Etats Généraux et de son Altesse Royale le Prince de CONTI, troisième personnage du royaume. 
Quittance donne e par molie re le 17 de cembre 1650 ¤ C'est la fin de la précarité pour nos comédiens , les cachets sont somptueux comme l'indique cette quittance de 4000 livres signée de la main de MOLIÈRE pour les États Généraux.
Cour hotelerie bat dargent pezenas ¤ L'hostellerie du bât d'argent accueillait la troupe de molière lors de ses représentations à Pèzenas.
lechoppe barbier gely

Fauteuil de Gely

¤ C'est à l'abri dans l'échoppe du barbier que MOLIÈRE observait les allées et venues sur la place du marché au Bled de Pèzenas. Sans doute trouvait-il dans ce lieu animé quelques détails lui permettant de nourrir les personnages de ses pièces.

¤ Personne ne s’asseyait sur ce fauteuil, sauf Molière !

« Pas là, c’est la place de Monsieur Molière », disait le barbier GÉLY.

Palais royal 1679

¤ La notoriété de la troupe et ses références en haut lieu la font agréer par Philippe d'Orléans, dit « Monsieur », frère unique du roi, qui leur accorde sa protection. Retour à Paris en 1658 et premières représentations. À la suite de cet « examen réussi », la salle de théâtre du Petit-Bourbon, vaste et bien équipée, est mise à leur disposition. Ils l'occuperont pendant deux ans, avant de rejoindre le palais royal où seront créées les plus célèbres comédies de MOLIÈRE

Le théâtre était abrité dans l'aile est, à droite de l'entrée.

1659-1673    Le comédien du Roi

Armande Bejart par Mignard

¤ Le 23 janvier 1662, MOLIÈRE, épouse Armande BÉJART. Sur le contrat de mariage, celle-ci est donnée pour la fille de Joseph BÉJART et de Marie HERVÉ. Ce qui en fait la sœur cadette de Madeleine, l’ancienne compagne de MOLIÈRE. Aujourd’hui, les archives ont livré leur secret. Armande est bel et bien la fille de Madeleine, mais absolument pas celle de MOLIÈRE. Le véritable père est bien connu et a été de longues années durant l’amant officiel de Madeleine. Il s’agit d’Esprit de RAYMOND, comte de Modène.

Portrait présumé d'Armande par Nicola MIGNARD ± 1660

Moliere dans le rôle d'Arnolphe

¤ Le 26 décembre 1662, la troupe crée L'École des femmes, quatrième grande comédie de Molière, dans laquelle il bouscule les idées reçues sur le mariage et la condition des femmes. Le succès, éclatant, consacre Molière comme grand auteur.

MOLIÈRE dans le rôle d'Arnolphe

Une collaboration Molière et Corneille

¤ Les frères Pierre et Thomas Corneille pointent dans la pièce ce qu'ils feignent de considérer comme des indices d’immoralité et d’impiété, Malgré tout Pierre CORNEILLE et MOLIÈRE ont collaboré sur des projets théâtraux, certains allant jusqu'à suggérer que CORNEILLE pouvait être le “nègre“ de MOLIÈRE; ce qui n'a jamais été clairement prouvé.

Jean-Léon GÉRÔME (1824-1904) représente la collaboration entre Molière et Corneille pour la pièce Psyché.

Moliere en Sganarelle

¤ Sganarelle est un nom récurrent de personnage dans l'œuvre de MOLIÈRE, dont l'origine viendrait du verbe italien sgannare, qui signifie « dessiller », « amener à voir ce qu'on ignore ou ce qu'on veut ignorer ».

Le vray portrait de Sganarelle

Moliere lisant Tartuffe chez Ninon de Lenclos

¤ Nicolas André MONSIAU 

MOLIÈRE lisant sa comédie du Tartuffe chez Ninon de LENCLOS.1808

Moliere par Mignard ¤ Portrait de MOLIÈRE par Pierre MIGNARD.1658
Représentation d'un dîner chez Moliere a Auteuil 1667 ¤ Représentation d'un dîner chez MOLIÈRE à Auteuil vers 1750
Nicolas Mignard Mars (Molière) et Vénus (Madeleine) 1658 ¤ Madeleine BÉJART-Cléopâtre et MOLIÈRE-César dans La Mort de Pompée de Pierre CORNEILLE, modèles pour Mars et Vénus de Nicolas MIGNARD, 1658.

Louis XIV et Molière par Jean Léon Gerôme (1862)

Jean Hegesippe Vetter Molière reçu par Louis XIV (1864)

François Jean Garneray Molière honoré par Louis XIV (1824)

¤ La proximité affichée de LOUIS XIV avec son auteur comédien préféré a inspiré les peintres du siècle suivant. Cependant bien qu'il fut  parrain du fils de MOLIÈRE le roi ne l'a vraisemblablement jamais reçu à sa table devant la cour. Prisonnier de sa propre étiquette il eut dérogé à ses règles car son ami assurait au palais la fonction de «valet tapissier de la Chambre du roi».

de haut en bas sur le même thème : Louis XIV recevant MOLIÈRE:       Jean Léon GERÔME. 1868. Jean Hegesippe VETTER.1864 . François Jean GARNERAY 1824.                         

Le malade imaginaire

¤ Le Malade imaginaire, de Molière, représenté dans le jardin du château de Versailles, devant la grotte de Thétis. Troisième journée des « Divertissements de Versailles » donnés par Louis XIV au retour de la conquête de la Franche-Comté en 1674.

Gravure de Jean Lepautre.

Le fauteuil du malade imaginaire ¤ Le fauteuil utilisé pour les représentations du “Malade imaginaire“ et dans lequel Molière interpréta son dernier rôle est pieusement conservé à la Comédie française

 

 

Menu 1

Vous retrouvez ici toutes les newsletters que nous avons publiées

 

06/03/2022          15/05/2022             25/08/2022          17/11/2022

16/03/2022          15/06/2022             25/09/2022                           

24/04/2022          25/07/2022             20/10/2022                           

 

 

2022

2021

2020

2019