LES NEWSLETTERS 2022

 

Menu 1

Vous retrouvez ici toutes les newsletters que nous avons publiées

 

24/042022          15/05/2022                   

16/04/2022          15/06/2022                  

06/03/2022                                              

 

 

2022

2021

2020

2019

Pen 1Pen 2Pen 3Pen 4Pen 5Pen 6Pen 7

 

 

LIBRAIRIE

Alain Boulaire

Claudine Clabots

Joël Raguénès Rémi Kauffer

 

Cliquer sur les vignettes pour lire les 4èmes de couverture

 

Acheter Acheter Acheter Acheter

 

 

 

GALERIE “ESPIONNE ROYALE...“

Cliquer sur les vignettes pour les agrandir

 

LE “RÉSEAU“ EN  FRANCE

 

Château de Keroual

 

Ruines du manoir de Keroual

¤ Le 25 juillet 1644, un bateau hollandais ayant forcé le blocus anglais et quitté la veille le port de Falmouth met en panne près du port de Melon. A son bord, la reine d'Angleterre, Henriette de France, et sa suite, qui ont fui les révoltes des parlementaires et de Cromwell. Comme capitaine des garde-côtes et commandant de l'arrière-ban du diocèse de Léon, Guillaume de Penancoët accueille la reine exilée au château de Kéroual, étape vers son voyage à Paris via Quimper et Nantes. Ce geste aura une grande conséquence pour l’avenir de Louise.

Flecha roja 1Vidéo.  Une restauration possible

Louis XIV et Colbert par Henri Testelin 1616 1695

¤ Antoine de Pas de Feuquières (1648-1711), lieutenant général des armées de Louis XIV, évoquant les espions du roi.

« Il s’en trouve dans le conseil des princes, dans les bureaux des ministres, parmi les officiers des armées, dans les cabinets des généraux, dans les villes ennemies, dans le plat pays et même dans les monastères. »

Louis XIV et Colbert par Henri Testelin  (1616–1695)

Flecha roja 1 L'espionnage sous Louis XIV

 

Duc de Beaufort

 

¤ François de Bourbon, duc de Beaufort , nommé à Brest, remarqua la beauté de Louise de Keroual. Il obtint pour elle une place de fille d’honneur auprès d’Henriette-Anne Stuart, duchesse d’Orléans “Madame“ pour 150 livres par an.

Portrait par Jean Nocret (1615 - 1672)

 

Henriette Anne d'Angleterre duchesse d'Orléans dite Madame

¤ La duchesse se rappelant le geste du seigneur de Kéroual vis-à-vis de son infortunée mère, accepte bien volontiers la jeune fille dans sa maison, qui se tient à Saint Cloud. en 1668. La jeune fille est  accueillie avec bonté par la duchesse d’Orléans et une amitié profonde les unit bientôt (elles n’ont que cinq ans d’écart).

Portrait par Nicolas Mignard (1606 - 1668)

 

LES MANŒUVRES EN ANGLETERRE

2 les provinces unies

¤ Au début du XVIe siècle, les dix-sept provinces qui forment les Pays-Bas sont unies sous la couronne d'Espagne de Charles Quint. En juillet 1581, par l'Acte de La Haye, les sept provinces du nord prennent leur indépendance et constituent une fédération proposant un régime politique inédit en Europe à cette époque.

Le 20 mars 1602, les marchands hollandais fondent ensemble la Compagnie des Indes Orientales. Avec ses conquêtes succesives dans les mers orientales, cette république va créer le deuxième empire colonial du monde après l'empire britannique (en terme de richesse) !

Flecha roja 1 Vidéo. La Cie des Indes orientales

 

Henriette d'Angleterre

 

 

¤ Pour faire face à cette expansion Louis XIV décide de resserrer les liens avec l'Angleterre. Il va utiliser “Madame“ pour parvenir à ses fins. La duchesse d’Orléans va se déplacer en Angleterre, en compagnie de toute sa maison pour y rencontrer son frère Charles II.  Louise de Kéroual qui est du voyage est impatiente de rencontrer ce roi dont Madame lui a tant raconté les mérites et les souffrances: après une adolescence passée en exil en Hollande, puis en France, Charles II a su reconquérir son trône en 1660. Le roi tombe sous le charme de  Louise qui reste “sage“, mais Henriette et sa suite doivent rentrer en France. Quelques semaines plus tard “Madame“ meurt subitement et sa maison va être dissoute mettant en péril la place de Louise.

Portrait posthume réalisé par Samuel Cooper à la demande du frère d'Henriette, le roi Charles II d'Angleterre.

Charles II

¤ Mais Louis XIV veille sur elle. Il a été averti de l’excellente impression produite par Louise sur le roi Charles II lors de l’entrevue du mois de mai, et il décide de renforcer l’entente entre la France et l’Angleterre grâce à la jeune fille.

Portrait  par John Michael Wright. (1617 - 1694)

 Henriette d'Angleterre négociant avec son frère charles II en 1670

¤ Le traité de Douvres fut une entente secrète signée entre les couronnes anglaise et française le 1er juin 1670 concluant l’alliance des deux royaumes dans la guerre de Hollande qui éclata deux ans plus tard.

Henriette a joué un rôle majeur dans la conclusion du traité de Douvres.

Gravure française de 1880. Henriette d'Angleterre négociant le traité de Douvres en 1670 avec Charles II.

Flecha roja 1 Biographie de Louise, angle plus historique

 

 

Catherine de Bragance

 

 

¤ Louis XiV obtient une place de fille d’honneur pour Louise de Kéroual auprès de Catherine de Bragance épouse de Charles II.  Il aidera Louise à la cour de Londres, en échange, il lui demande de tout faire pour que la France garde de bonnes relations avec le roi d’Angleterre.

Ce n'est qu'en octobre 1671, soit un an après son arrivée, qu'elle cède aux avances du roi d'Angleterre après avoir obtenu un simulacre de mariage organisé par la cour.

Portrait par Jean Nocret (1615 - 1672)

 

Charles Lennox 1er duc de Richmond par sir Godfrey Kneller

¤ La confiance que Charles II place en sa favorite s’accroît davantage lorsque celle-ci lui donne un fils, le 29 juillet 1672. L’enfant est baptisé Charles et reçoit le duché de Lennox. En remerciement de cette naissance, Louise est faite comtesse de Fareham, baronne de Patersfield et duchesse de Portsmouth en 1673. Les terres offertes par Charles II lui assurent ainsi une grosse rentrée d’argent.

Portrait par par Godfrey Kneller (1646 - 1723)

Henriette de Keroual, comtesse de Pembroke, par Peter Lely

Philippe Herbert

¤ En 1675, Louise fait venir sa sœur cadette, Henriette Mauricette, en Angleterre afin de la marier. Charles II unit la sœur de sa favorite à Philippe Herbert, comte de Pembroke. Cette même année, le roi accorde au fils de Louise le titre de duc de Richmond.

Portrait d'Henriette par Peter Lely en 1674

Portrait du 7ème comte de Pembroke par auteur inconnu

Flecha roja 1 Biographie de Louise romancée

Philippe de Vendome par Ferdinand Jacob Voet

¤ En 1682, lors d'un séjour à la cour de France Louise rencontre Philippe de Bourbon, duc de Vendôme, neveu de son premier protecteur, le duc de Beaufort. Elle tombe sous le charme du prince et, lorsque celui-ci arrive à Londres en 1683, Louise en fait son amant. N’acceptant pas la cour que le duc de Vendôme fait à sa favorite, Charles II lui intime l’ordre de quitter l’Angleterre.

Portrait par Jacob Ferdinand Voet (1639 - 1689)

 

ÉPILOGUE

Jacques II  (1633 - 1701)

¤ Le 14 février 1685, Charles II décède, à l’âge de 54 ans, trois jours après avoir fait une crise d’apoplexie. Le nouveau monarque, Jacques II, son frère cadet, fait vite comprendre à la duchesse de Portsmouth que sa présence n’est plus nécessaire à la cour d'Angleterre.

Portrait par Nicolas de Largillierre, 1686.

 

Aubigny sur Nère château des Stuart, l'entrée

 

Aubigny sur Nère château des Stuart, la cour d'honneur

¤ En août, Louise quitte l’Angleterre pour regagner la France, avec son fils. Duchesse d’Aubigny, elle s’occupe du mieux qu’elle peut des paysans  vivant sur ses terres.

Elle voit ses rentes anglaises disparaître avec l’arrivée au pouvoir de Guillaume III d’Orange et de Mary II, respectivement gendre et fille de Jacques II, qui renversent le roi en 1689. Adorant le jeu, il arrive à Louise de perdre gros et elle accumule les dettes. Cependant, à chaque fois, Louis XIV suspend les procès que les créanciers intentent à la duchesse.

Le château des Stuart à Aubigny, entrée et cour d'honneur

 

Lady Diana

 

¤ La princesse de Galles, Lady Diana Spencer, était l'une des descendantes du fils que Louise de Keroual avait eu du roi Charles II (Charles Lennox, le duc de Richmond). La descendance de Louise, toujours par Charles Lennox, compte aussi Camilla Parker-Bowles, Sarah Ferguson, l'Aga Khan (par sa mère Joan Yarde-Buller) et Jane Birkin.

Le petit-fils de Louise, duc de Richmond, créa en 1735, soit l'année suivant la mort de sa grand-mère, la célèbre Loge maçonnique d'Aubigny où furent initiés le duc d'Antin et Montesquieu. C'est une des premières loges maçonniques créées en France.

 

 

LES TÉMOINS

Charles de Marquetel de Saint Evremond par Jacques Parmentier

¤ Charles de Saint-Évremond, (1614 - 1703) cultivait les lettres avec un esprit de raillerie et de satire sans jamais négliger le plaisir vers lequel le portait sa nature épicurienne ; charmant les salons par sa vive causerie et les ruelles par ses madrigaux, tenant le premier rôle chez Ninon de Lenclos, faisant figure aux soupers des gourmets lettrés, il menait une vie entièrement conforme à ses goûts. Il dira avec malice “« le ruban de soie qui serre la taille de Mlle de Keroual unit la France et l’Angleterre ».

Portrait par James Parmentier, 1701.

Jacques Bénigne Bossuet

¤ Jacques-Bénigne Bossuet  1627 - 1704 (surnommé parfois “ l'Aigle de Meaux “)

homme d'Église, évêque, prédicateur et écrivain. Prédicateur tôt renommé, il prononce des sermons et des oraisons funèbres qui demeurent célèbres.

Le 21 août 1670 il prononce l'oraison funèbre de « Madame », Henriette-Anne d'Angleterre, duchesse d'Orléans, belle-sœur du roi, décédée subitement à l'âge de 26 ans, et dont la phrase “ « O nuit désastreuse, ô nuit effroyable, où retentit tout d'un coup, comme un éclat de tonnerre, cette étonnante nouvelle : Madame se meurt, Madame est morte. » est restée fameuse,

Portrait par Hyacinthe Rigaud.(1659 - 1743)

Le “Earl of Pembroke“ quittant le port du  Rosmeur à Douarnenez ¤ Le trois mats barque “Earl of Pembroke“ qui porte le souvenir de l'illustre famille, sortant du port du Rosmeur à Douarnenez.

 

 

Menu 1

Vous retrouvez ici toutes les newsletters que nous avons publiées

 

24/042022          15/05/2022                   

16/04/2022          15/06/2022                  

06/03/2022                                              

 

 

2022

2021

2020

2019

Nl37 1Nl37 2Nl37 3Nl37 4Nl37 5Nl37 6Nl37 7

 

 

LIBRAIRIE

V d crouzet V j foa V a jouanna V j schmidt

Vue côté Médicis

 

Vue côté population

Flecha roja 1 Interview de l'auteur

Analyse politique

 

Politique fiction

 

Acheter Acheter Acheter Acheter

 

GALERIE “LA SAINT BARTHÉLÉMY de 1572“

Cliquer sur les vignettes pour les agrandir

 

L'ORIGINE

La jeunesse de Luther

¤ La jeunesse du moine Martin Luther (1483-1546) à Eisleben, dans le comté de Mansfeld (Allemagne), Illustration de 1850. 
Martin luther de Lucas Cranach l'ancien 1500 ¤ 1500. Lucas Cranach l'ancien peint ce portrait de Martin Luther qui a alors 17 ans.
Bernard van 0rley portrait of Charles v ¤ 1515. Bernard von Orley réalise ce portrait du jeune Charles V âgé de 15 ans. Il sera élu empereur d'Allemagne 4 ans plus tard.
Ferdinand Pauwels Luther

¤ 1517. Le 31 octobre, un moine, Martin Luther, affiche sur la porte de l'église de Wittenberg (Saxe) 95 thèses où il dénonce les scandales de l'Église de son temps. On sait aussi qu’il les a confiées à des amis, lesquels se sont empressés de les faire imprimer. Donc, à l’époque, de les rendre “virales“.

 

Les héros de la réforme

¤ 1520. Johannes Eck, théologien contradicteur de Luther, réfute les thèses de ce dernier et va demander à Rome la poursuite du procès en hérésie. Le pape promulgue la bulle “Exsurge Domine“, qui condamne 41 thèses de Luther et le menace d'anathème.

Cette illustration de 1874, archive d'une institution protestante, est sensée représenter la réponse de Luther brûlant publiquement les œuvres de Jan Eck et la bulle condamnant ses propositions

Raphael Leon x ¤ 1521. Le 3 janvier le pape Léon X (Jean de Médicis) promulguait la bulle “Decet Romanum Pontificem“ par laquelle il condamnait et excommuniait “l'hérétique“ Martin Luther et tous ses disciples.

Le pape ici peint par Raphael en 1518 est entouré de ses cousins les cardinaux Giulio de Medicis et Luigi de Rossi.

Diète de worms 1521 Anton von Werner

 

Julius Schnorr von Carosfeld 1869

¤ 1521. À la diète de Worms, Martin Luther eût à présenter ses thèses mais la cause était déjà entendue. L'édit est promulgué le 26 mai 1521 par l'empereur Charles Quint pour interdire le luthéranisme dans tout son empire.

Représentation par Anton von Werner en 1877.

Autre représentation par Julius Schnorr von Carosfeld en 1869

      Flecha roja 1  Le site du Musée Protestant

 

50 ANS PLUS TARD ...1972

Livre d' heures de Catherine de Médicis

Fêtes du mariage au louvre salle des cariatides

¤ Le 18 août mariage de Marguerite de Valois avec Henri III de Navarre, futur Henri IV, sous l'égide de Catheroine de Médicis soucieuse  de réconcilier les clans ennemis catholiques et protestants qui divisent la noblesse et le pays.

Notons que la bénédiction nuptiale n'est pas donnée à l'intérieur de la cathédrale, comme à l'accoutumée, mais sous le porche. La raison en est que le marié, du fait de sa religion, n'a pas le droit d'entrer à Notre-Dame ni d'assister à la messe qui suit la bénédiction. Très vite, la situation se tend. Il faut moins d'une semaine avant que le drame ne survienne...

Gaspard de Coligny

 

Franz Hogenberg 1572

¤ Le 22 août. Charles de Louviers, seigneur de Maurevert,  tira sur Coligny depuis une maison appartenant à un fidèle des Guise, le chanoine de Villemur, ancien précepteur du duc de Guise. S'étant penché pour renouer le lacet de sa chaussure, il ne fut touché qu'au bras gauche et à la main par ce coup d'arquebuse.

¤ Gravure juxtaposant plusieurs événements et temporalités : à gauche, la tentative ratée d'arquebusade ; à droite, son assassinat dans l'hôtel sis rue de Béthizy dans le quartier Saint-Germain-l'Auxerrois à Paris. Au centre, le massacre général des huguenots parisiens.
Gravure de Frans Hogenberg de la même année

Massacre Saint Barthelemy.

 

¤ La nuit du 23 au 24 août. Ce tableau de François Dubois (1529 - 1584), peintre amiénois, témoin de l'événement,  bien que de parti pris, équivaut à un  reportage sur le vif montrant les exactions telles que les gens de l'époque les ressentirent, Il mérite d'être étudié dans tous ses détails ...

     Flecha roja 1  Ce que fait cette vidéo

Karlis Huns 1868

 

Karlis Huns 1870. la St Barthélémy de 1572

¤ Préparation du massacre de la Saint-Barthélemy. Peinture de Kārlis Hūns (1868) peintre letton (1831 - 1877)

 

 

 

Sur le même thème autre tableau de Kārlis Hūns

John Everett Millais Pitié jour de la St. Barthélémy 1572 ¤ Pitié. Jour de la Saint Barthélémy, par John Everett Millais en 1886. (1829 - 1896)
Scène de la Saint Barthélemy Joseph Nicolas Robert Fleury ¤ Scène de la Saint-Barthélemy, assassinat de Briou, gouverneur du Prince de Conti, 24 août 1572, peint par Joseph Nicolas Robert Fleury (1797 - 1890)
Alexandre Évariste Fragonard scène du massacre de la Saint Barthélemy 1836 ¤ Scène de massacre de la Saint-Barthélemy, dans l’appartement de la reine de Navarre par Alexandre Évariste Fragonard en 1836. (1780 - 1850)
Giorgio Vasari 1572

¤ Le massacre de la Saint-Barthélemy. Fresque de la Sala Regia peinte par Giorgio Vasari (1511 - 1574) à la demande du pape Grégoire XIII, 1572-1573.

Sur le panneau de gauche Coligny blessé , au centre Coligny assassiné, à droite Charles IX  revendiquant le massacre devant le lit de justice du 26 août 1572.

Le massacre de la saint barthélémy

¤ Brandissant son poignard emblématique, Saint Barthélémy, figure à côté d'une vue de Paris dépeignant des massacres
Enluminure du manuscrit Carmen de tristibus Galliae, 1577

     Flecha roja 1 Le déroulement des faits

 

BARTHÉLÉMY, SAINT APÔTRE du 1er siècle

Tiepolo Saint Barthélémy

¤ Le Martyre de Barthélemy (1722) Giambattista Tiepolo, Église San Stae, Venise.

. de Voragine cite des sources contradictoires, les uns prétendant que Barthélémy fut écorché par le roi Astyage, pour le punir d’avoir converti son frère, d’autre affirmant qu’il fut crucifié (saint Théodore), ou décapité. « On peut concilier ces opinions différentes, en disant qu’il fut d’abord crucifié, ensuite qu’il fut descendu de la croix avant de mourir, et que pour ajouter à ses tortures, il fut écorché et qu’en dernier lieu, il eut la tête tranchée. »

Saint Barthélémy statue Latran ¤ Statue de l'apôtre saint Barthélemy à la basilique Saint-Jean-de-Latran à Rome.
Pierre Le Gros (1666-1719) il appartient à la philosophie de la Contre-Réforme dans les arts, qui est la ligne directrice adoptée par le clergé catholique, au service duquel il travaillait, pour la décoration de ses lieux de culte.

 

 

Menu 1

Vous retrouvez ici toutes les newsletters que nous avons publiées

 

24/042022          15/05/2022                   

16/04/2022          15/06/2022                  

06/03/2022                                              

 

 

2022

2021

2020

2019

Uk1 1Uk2 1Uk3 1Uk4 1

 

Menu 1

Vous retrouvez ici toutes les newsletters que nous avons publiées

 

24/042022          15/05/2022                   

16/04/2022          15/06/2022                  

06/03/2022                                              

 

 

2022

2021

2020

2019

Nl35 10Nl35 11Nl35 12Nl35 20Nl35 14Nl35 15Nl35 16Nl35 17Nl35 18

 

 

 

LIBRAIRIE
Albert EDELFELT Akseli GALLEN-KALLELA
V cat ae off

Catalogue officiel

Petit Palais

V cat ae ba

Catalogue

éditions Beaux Arts

V cat gk offCatalogue officiel

Musée Jacquemart André

V cat gk ba

Catalogue

éditions Beaux Arts

Acheter Acheter Acheter Acheter

GALERIE “LUMIÈRES de FINLANDE“

Cliquer sur les vignettes pour les agrandir

 

Albert EDELFELT (1854 - 1905)
Albert et Ellen Edelfelt vers 1860 1863 ¤ Albert et sa sœur Ellen vers 1860 -1863
Edelfelt le billet doux 1874 ¤ Premier tableau connu réalisé en 1874 “le billet doux“, année de son arrivée à Paris. Cette œuvre ne laisse en rien présager l'évolution du jeune apprenti.

Une ambition : la peinture d'histoire

Sce ne de la guerre de finlande 1874

¤ 1874. “Scène de la guerre de Finlande“.

Edelfelt se satisfait de la large autonomie accordée par le tsar, mais se rangera peu à peu dans le camp des partisans de l'indépendance.

Albert edelfelt duke karl insulting the corpse of klas fleming 1878

¤ 1878 “ Le duc Karl insultant la dépouille de Klas Fleming“.         

Sans se détacher du genre officiel il travaille le détail et s'intéresse à une certaine psychologie.

Le village incendié 1879

¤ 1879 “le village incendié“.         

Ses amis parisiens lui reconnaissent un talent particulier, une certaine luminosité dans ses toiles, des points de vue inédits.

Célébrer sa terre natale

Convoi funéraire d'un enfant 1874

¤ 1874. “Convoi funéraire d'un enfant“          Edelfelt livre de nombreuse représentations de son pays pour en affirmer la singularité: Diversité du peuple, célèbrités locales, magnificence des paysages, mélancolie de la lumière.

Albert Edelfelt coucher de soleil sur les collines de Kaukola 1889

¤ 1889 “Coucher de soleil sur les collines de Kaukola“.

Flecha roja 1 Vidéo de l'exposition

Edelfelt constructeurs de navires. 1886

¤ 1886 “Les constructeurs de bateaux“

Flecha roja 1 Fiche de l'exposition avec de nombreuses illustrations

Devant l'église de Ruokolahti. 1887 ¤ 1887 “Devant l'église de Ruokolahti“

 

Gallen Kallela Edelfeldt Louis Sparre a Kalela
¤ 1893. Gallen-Kallela, Edelfelt et Louis Sparre lors d'une session de dessin en plein air à Kalela la maison-atelier du premier.
“Larin paraske“ incantation 1893 ¤ 1893 “Larin paraske-incantation“

La tentation Impressioniste

Parisienne lisant 1880

¤ 1880 “Parisienne lisant“.         

Dans les années 1880 Edelfelt s'exerce aux principaux motifs attachés à l'impressionisme. Il conserve cependant une appréhension plus réaliste du monde : un trait plus sûr, des couleurs plus lissées et plus nombreuses.

Albert Edelfelt Chez l'artiste (les gravures) 1881

¤ 1881 “Chez l'artiste (les gravures)“         

Décor élaboré et complexité du costume permettent ici à l'artiste de démontrer l'étendue de son talent dans la représentation des matières et textures.

Edelfeldt parisienne 1883

¤ 1883 “Parisienne“

Flecha roja 1 Voir 83 tableaux d'Edelfelt

Femme au balcon 1884 ¤ 1884 “Femme au balcon“
Albert Edelfelt les jardins du Luxembourg 1887

¤ 1887 “ Au jardin du Luxembourg“         

Edelfelt ne sera donc jamais un peintre impressioniste mais simplement un artiste ancré dans son temps perméable aux réflexions artistiques de ses contemporains

Portraitiste à succès

Portrait de Berta Edelfelt 1884

¤ 1884. Portrait de sa sœur Berta.

Les membres de sa famille figurent parmi les premiers modèles mais le peintre va connaître un immense succès ; Savants, artistes, bourgeois et membres de l'aristocratie vont rapidement faire appel à lui.

Jeune femme rousse tenant un éventail japonais 1879 ¤ 1879. “Jeune femme rousse tenant un éventail japonais“
Albert Edelfelt Louis Pasteur 1885 ¤ 1885. Avec ce portrait de Louis Pasteur dans son laboratoire, la renommée du peintre  devient internationale.
Nicholas II par Edelfelt 1896 ¤ 1896. Portrait de Nicolas II, tsar de Russie. Ce portrait peu compatible avec ses convictions nationalistes. Pourquoi alors accepter accepter cette commande ? «Pour montrer que nos artistes sont aussi bons, voire meilleurs, que ceux de St.Petersbourg ! » s'exclama-t-il.
Portraits Charlotte de Saxe Meiningen 1900 - 1905 ¤ 1900 - 1905. L'artiste devant les portraits de Charlotte de Saxe-Meiningen.

 

AKSELI GALLEN-KALLELA (1861 - 1931)

Académie Julian 1880 ¤ 1880. Akseli a 20 ans quand il s'inscrit à Paris à l'académie Julian. On le voit ici au premier rang , de face, deuxième à partir de la droite , au milieu de ses camarades de l'académie.
Akseli gallen kallela autoportrait au chevalet 1885

¤ 1885. “Autoportrait au chevalet“.

Au début de son séjour à Paris Il bénéficie de bourses d'études finlandaises mais surtout du soutien constant de son compatriote Edelfelt qui est très bienveillant, lui trouve un poêle, des vêtements corrects...

Boulevard à Paris 1885

¤ 1885. “ Boulevard à Paris“.

Le séjour parisien de Gallen-Kallela  de 1884 à 1889, s'inscrit dans le courant d'émancipation nationaliste de la Finlande qui envoie ses artistes là où la modernité est la plus vivace. On peut même dire que l'identité finlandaise se construit à Paris à la fin du XIXe siècle.

Akseli Gallen Kallela  Café à Paris 1886

¤ 1886 “Café à Paris“.

Akseli va et vient fréquemment entre son pays et la capitale française. En général il rentre en Finlande l'été et revient à Paris à l'automne.

Akseli Gallen-Kallela paysage sauvage de lac 1892

¤ 1892 “Paysage sauvage de lac“.          

Il y a dans ses paysages quelque chose de symphonique et de très profond.

Flecha roja 1 L'expo Mythes & Nature en vidéo

Gallen-Kallela le forgeage du Sampo

¤ 1893 “Le forgeage du sampo“.          

Illustration d'un chant du Kalevala, recueil de 23000 vers réunis en 1835 et qui est devenu la pierre angulaire de l'identité finlandaise. En illustrant cette saga Akseli Gallen-Kallela est devenu l'artiste le plus vénéré de Finlande.

La défense du Sampo 1896

¤ 1896 “La défense du sampo“.           

Bien que Elias Lönnrot, le compilateur des chants qui constituent le Kalevala le présente comme une sorte de moulin capable de fabriquer de la farine, du sel et de l'or à partir de l'air pur, personne ne sait exactement quel type d'objet est le sampo. (Compas, astrolabe, un trésor volé par les Vikings à Constantinople...)

Exposition universelle de 1900 à Paris. Pavillon finlandais ¤ 1900. Gallen-Kallela est chargé de la décoration intérieure du pavillon finlandais. Ici les meubles et la décoration sont de sa conception.
Akseli Gallen-Kallela lac Keitele 1905

¤ 1905 “Le lac Keitele“.

La peinture de paysage, exaltant la nature sauvage et préservée de son pays, a été la grande passion de cet artiste.

Nuit de printemps 1914

¤ 1914 “Nuit de printemps".

Dans ce tableau, à la lumière nordique froide, se fait sentir l'influence du japonisme et des aplats colorés alors très en vogue dans toute l'Europe.

Gallen-Kallela la défense du Sampo 1928

¤ 1928. Akseli Gallen-Kallela posant devant la fresque de “La défense du Sampo“ pour la coupole du Musée national de Finlande.

Flecha roja 1 Les dessous du visible. Le Kalevala. Vidéo

 

 

Menu 1

Vous retrouvez ici toutes les newsletters que nous avons publiées

 

24/042022          15/05/2022                   

16/04/2022          15/06/2022                  

06/03/2022                                              

 

 

2022

2021

2020

2019

Nl34 12Nl 34 2Nl34 13Nl34 14Nl34 15Nl34 16Nl34 17Nl34 18Nl34 19

 

 

 

 

 

LIBRAIRIE

 

V Molière GallimardLa référence *

 

V molie re mory

Son entourage proche

 

V molie re castro

Hypothèse controversée

Acheter Acheter Acheter
* Prix Château de Versailles du livre d'histoire 2019 • Prix de la Biographie de l'Académie française 2019

 

 

 

GALERIE DE MOLIÈRE

Cliquer sur les vignettes pour les agrandir

 

1622-1642   Les théâtres autour du jeune Molière
Inte rieur d une boutique de tapissier robert be nard

¤ Jean POQUELIN, père de Molière, exerçait la charge de tapissier du Roi. Son fils eut également à tenir ce rôle pendant une très courte période qui lui permis de côtoyer LOUIS XIV avant de changer de voie.

 Intérieur d'une boutique de tapissier au XVIIème siècle. Gravure sur cuivre de Robert BENARD

Moliere foire

¤ Son grand-père, ancien marchand de grains, l’avait pris en affection et chaque dimanche l’emmènait à la foire Saint-Germain. Jean-Baptiste, ravi, s’émerveille de ces spectacles et en a la tête pleine.

Molière enfant à la foire Saint-Germain. Gravure de Victor-Armand POIRSON (1859-1893)

Tabarin porte dauphine

¤  Mais ce qu’il aime plus encore, c’est d’aller voir les saltimbanques du Marais et du Pont-Neuf. Il s’attarde devant les tréteaux, s’intéresse aux boniments des charlatans, se passionne pour les exploits de Scaramouche, de Belle-Rose, de Gautier-Garguille.

Le Théâtre de Tabarin sur la place Dauphine à Paris au 17e siècle

Abraham bosse les acteurs de l'hotel de bourgogne 2 ca 1633 34

¤ Des troupes de comédiens se disputaient âprement la scène de l’Hôtel de Bourgogne, un des deux théâtres permanents de la capitale. Les Comédiens du roi, tentaient d'en prendre le contrôle.

Les comédiens italiens de l'hôtel de Bourgogne. Gravure d'Abraham BOSSE (1634)

Montdory 1637 dans la mariane the atre du marais

¤ Le second théâtre à la mode était celui du marais. La troupe  est installée dans la salle du jeu de paume du Marais. Cette troupe, créée en 1634 par le comédien MONTDORY, a donné la première représentation du Cid de CORNEILLE en 1637.

MONTDORY en 1636 dans La Mariane.

1641 rehabilitation des come diens

¤ 16 avril 1641, LOUIS XIII promulgue un édit royal stipulant que le travail du comédien « ne puisse leur être imputé à blâme, ni préjudice à leur réputation dans le commerce public ».

Cet édit ne met pas fin pour autant à l'excommunication que l'église maintiendra encore longtemps.

1643- 1658    L'aventure théâtrale en province

Madeleine bejart

¤ MOLIÈRE rencontre Madeleine BÉJART vers 1640 et fonde avec elle l'illustre théâtre en 1643. Femme brillante et gestionnaire avisée elle avait l'exclusivité des premiers rôles jusqu'au mariage de MOLIÈRE avec Armande, fille de la dite Madelaine qu'elle aura du comte de Modène.

Anonyme  1879

Jeu de paumes ¤ Le rêve des troupes itinérantes était de se produire à Paris. Elles trouvaient parfois refuge dans des salles rectangulaires  où l’on pratiquait couramment le jeux de paume assez facilement aménageables en théâtre,  La troupe jette son dévolu  sur la salle du jeu de paume des Métayers en bas de la rue Mazarine. Elle fut aménagée sur le modèle du théâtre du Marais. Molière a 20 ans.
Charles dufresne

¤ Criblé de dettes la troupe doit renoncer à Paris et devient itinérante soumise à l'opprobre que jetaient les édiles et l'église sur les comédiens. En 1646 MOLIÈRE et ses amis rejoignent la troupe de Charles DUFRESNE richement entretenue par le duc d'Épernon. Il en prendra progressivement la direction et commence à créer sa réputation chez les puissants du royaume.

     Charles DUFRESNE, gravure à l'eau-forte « d'après un profil à l'aquarelle », par Frédéric Désiré HILLEMACHER.

L 'étourdi ou les contretemps

¤ Frontispice de “L'étourdi“ ou “les conteretemps“ première pièce comique, vers 1653, de MOLIÈRE qui jusque là se voulait acteur et auteur dramatique.

Reunion des etats de languedoc ¤ Dès 1650 Molière devient Comédien des Etats Généraux et de son Altesse Royale le Prince de CONTI, troisième personnage du royaume. 
Quittance donne e par molie re le 17 de cembre 1650 ¤ C'est la fin de la précarité pour nos comédiens , les cachets sont somptueux comme l'indique cette quittance de 4000 livres signée de la main de MOLIÈRE pour les États Généraux.
Cour hotelerie bat dargent pezenas ¤ L'hostellerie du bât d'argent accueillait la troupe de molière lors de ses représentations à Pèzenas.
lechoppe barbier gely

Fauteuil de Gely

¤ C'est à l'abri dans l'échoppe du barbier que MOLIÈRE observait les allées et venues sur la place du marché au Bled de Pèzenas. Sans doute trouvait-il dans ce lieu animé quelques détails lui permettant de nourrir les personnages de ses pièces.

¤ Personne ne s’asseyait sur ce fauteuil, sauf Molière !

« Pas là, c’est la place de Monsieur Molière », disait le barbier GÉLY.

Palais royal 1679

¤ La notoriété de la troupe et ses références en haut lieu la font agréer par Philippe d'Orléans, dit « Monsieur », frère unique du roi, qui leur accorde sa protection. Retour à Paris en 1658 et premières représentations. À la suite de cet « examen réussi », la salle de théâtre du Petit-Bourbon, vaste et bien équipée, est mise à leur disposition. Ils l'occuperont pendant deux ans, avant de rejoindre le palais royal où seront créées les plus célèbres comédies de MOLIÈRE

Le théâtre était abrité dans l'aile est, à droite de l'entrée.

1659-1673    Le comédien du Roi

Armande Bejart par Mignard

¤ Le 23 janvier 1662, MOLIÈRE, épouse Armande BÉJART. Sur le contrat de mariage, celle-ci est donnée pour la fille de Joseph BÉJART et de Marie HERVÉ. Ce qui en fait la sœur cadette de Madeleine, l’ancienne compagne de MOLIÈRE. Aujourd’hui, les archives ont livré leur secret. Armande est bel et bien la fille de Madeleine, mais absolument pas celle de MOLIÈRE. Le véritable père est bien connu et a été de longues années durant l’amant officiel de Madeleine. Il s’agit d’Esprit de RAYMOND, comte de Modène.

Portrait présumé d'Armande par Nicola MIGNARD ± 1660

Moliere dans le rôle d'Arnolphe

¤ Le 26 décembre 1662, la troupe crée L'École des femmes, quatrième grande comédie de Molière, dans laquelle il bouscule les idées reçues sur le mariage et la condition des femmes. Le succès, éclatant, consacre Molière comme grand auteur.

MOLIÈRE dans le rôle d'Arnolphe

Une collaboration Molière et Corneille

¤ Les frères Pierre et Thomas Corneille pointent dans la pièce ce qu'ils feignent de considérer comme des indices d’immoralité et d’impiété, Malgré tout Pierre CORNEILLE et MOLIÈRE ont collaboré sur des projets théâtraux, certains allant jusqu'à suggérer que CORNEILLE pouvait être le “nègre“ de MOLIÈRE; ce qui n'a jamais été clairement prouvé.

Jean-Léon GÉRÔME (1824-1904) représente la collaboration entre Molière et Corneille pour la pièce Psyché.

Moliere en Sganarelle

¤ Sganarelle est un nom récurrent de personnage dans l'œuvre de MOLIÈRE, dont l'origine viendrait du verbe italien sgannare, qui signifie « dessiller », « amener à voir ce qu'on ignore ou ce qu'on veut ignorer ».

Le vray portrait de Sganarelle

Moliere lisant Tartuffe chez Ninon de Lenclos

¤ Nicolas André MONSIAU 

MOLIÈRE lisant sa comédie du Tartuffe chez Ninon de LENCLOS.1808

Moliere par Mignard ¤ Portrait de MOLIÈRE par Pierre MIGNARD.1658
Représentation d'un dîner chez Moliere a Auteuil 1667 ¤ Représentation d'un dîner chez MOLIÈRE à Auteuil vers 1750
Nicolas Mignard Mars (Molière) et Vénus (Madeleine) 1658 ¤ Madeleine BÉJART-Cléopâtre et MOLIÈRE-César dans La Mort de Pompée de Pierre CORNEILLE, modèles pour Mars et Vénus de Nicolas MIGNARD, 1658.

Louis XIV et Molière par Jean Léon Gerôme (1862)

Jean Hegesippe Vetter Molière reçu par Louis XIV (1864)

François Jean Garneray Molière honoré par Louis XIV (1824)

¤ La proximité affichée de LOUIS XIV avec son auteur comédien préféré a inspiré les peintres du siècle suivant. Cependant bien qu'il fut  parrain du fils de MOLIÈRE le roi ne l'a vraisemblablement jamais reçu à sa table devant la cour. Prisonnier de sa propre étiquette il eut dérogé à ses règles car son ami assurait au palais la fonction de «valet tapissier de la Chambre du roi».

de haut en bas sur le même thème : Louis XIV recevant MOLIÈRE:       Jean Léon GERÔME. 1868. Jean Hegesippe VETTER.1864 . François Jean GARNERAY 1824.                         

Le malade imaginaire

¤ Le Malade imaginaire, de Molière, représenté dans le jardin du château de Versailles, devant la grotte de Thétis. Troisième journée des « Divertissements de Versailles » donnés par Louis XIV au retour de la conquête de la Franche-Comté en 1674.

Gravure de Jean Lepautre.

Le fauteuil du malade imaginaire ¤ Le fauteuil utilisé pour les représentations du “Malade imaginaire“ et dans lequel Molière interpréta son dernier rôle est pieusement conservé à la Comédie française

 

 

Menu 1

Vous retrouvez ici toutes les newsletters que nous avons publiées

 

24/042022          15/05/2022                   

16/04/2022          15/06/2022                  

06/03/2022                                              

 

 

2022

2021

2020

2019